vendredi , 24 mai 2024 - 07:18:45
Accueil / Actualités / District Autonome d’Abidjan / Electrification : Un collectif d’entreprises menace d’organiser un sit-in pour factures impayées

District Autonome d’Abidjan / Electrification : Un collectif d’entreprises menace d’organiser un sit-in pour factures impayées

Le collectif des entreprises d’électrification du district d’Abidjan menace d’organiser le 12 avril prochain un sit-in devant le siège du district d’Abidjan pour réclamer le paiement intégral d’une facture globale de plus de 9 milliards de fcfa relative à l’exécution d’un projet d’électrification de 112 villages.

Le collectif des entreprises d’électrification réclame au District autonome d’Abidjan une somme globale de plus de 9 milliards de fcfa depuis 5 ans.

En 2015, le gouvernement de Côte d’Ivoire, par l’entremise du District d’Abidjan, confie à 63 entreprises l’exécution du projet de désenclavement des villages du district d’Abidjan et des communes de Yopougon, Cocody, Koumassi et Abobo pour un montant global de 9.557.304.169 FCFA. Concrètement, il s’agit d’un projet d’électrification de 112 villages. Malheureusement, après l’exécution des travaux, ces entreprises ont du mal à encaisser leurs dus selon Lavinon Eric, leur porte-parole, qui s’exprimait à l’occasion de cette conférence de presse. « Une fois ce processus terminé, nous déposons une facture au District pour paiement. C’est le début de notre calvaire…La situation de toutes les entreprises qui ont cru au projet devient de plus en plus insoutenable: surendettements, poursuites, arrestations pour certains, fermeture pour d’autres, perte de la dignité humaine des personnes hier très respectables, des collègues décédés par manque de moyens pour des prises en charge sanitaires…bref la liste est longue et inquiétante » déplore-t-il.

Cela fait plus de 5 ans que la situation perdure sans que les autres parties prenantes, notamment étatiques concernées ne réagissent. Pourtant, selon le récit du porte-parole, toutes les précautions ont été prises pour ne pas qu’on en n’arrive là. En effet, les clauses du contrat stipulaient qu’après la réalisation des travaux, une facture serait déposée auprès de PFO pour paiement immédiat. Ensuite, des devis quantitatifs et estimatifs (DQE) produits par les 63 entreprises, ont été soumis au district pour observations et analyses, puis soumis au Bnedt pour validation. Ils ont donc été validés. Enfin, pendant et après le processus, plusieurs audit ont été réalisés par les services du BNETD sans qu’on ait relevé des manquements de la part des entreprises concernées par le projet. Le blocage des paiements paraît donc être une situation incompréhensible et injuste pour ces dernières.

Plusieurs tentatives pour résoudre le problème ont eu lieu mais sans grand succès. Il s’agit notamment d’une rencontre le 7 septembre 2022 avec le ministre gouverneur qui s’est soldée par une promesse de règlement début octobre 2022. Ce qui n’a pas été fait. Après une vaine attente, le 2 novembre un sit-in est organisé devant le district. Ce qui aboutira à l’interpellation des manifestants et à leur audition à la préfecture de police. Le 30 décembre, une autre rencontre réunira les entrepreneurs et les responsables du district avec comme résolution le paiement d’un acompte de 500 millions FCFA, soit 8 % du montant des travaux réalisés selon le district et le BNEDT après un audit que les entrepreneurs trouvent fallacieux. Ceux-ci parlent plutôt de 5 % du montant global. Cette somme sera payé deux semaines plus tard. Aujourd’hui, les entrepreneurs attendent en vain le paiement du reliquat. Ils se disent très inquiets, car depuis le début de l’année, le district ne propose rien de concret selon eux.

C’est dans ce contexte que le collectif des entreprises d’électrification du district d’Abidjan a décidé d’organiser un sit-in ce 12 avril pour saisir ou interpeller le gouvernement (en particulier le ministère de la promotion de la bonne gouvernance), le président de la république, les organisations de défense des droits de l’homme à l’effet de se pencher sur leurs situations déplorables. « Nous exigeons le paiement effectif de nos montants initiaux tels qu’indiquent les Devis quantitatifs et estimatifs (DQE), c’est-à-dire le montant de 9.557.304.169 FCFA dont nous avons reçu 500 000 000 FCFA comme entreprises. Il faut rappeler que ce dernier audit intervient après deux(02) autres effectués par le même BNETD un peu plus tôt quand nous avons entrepris des démarches pour être payé. »

Pour l’heure, nous n’avons pas pu approcher le district d’Abidjan pour avoir sa version des faits. Affaire à suivre!

Marius Nouza

À propos La rédaction

L'accélérateur africain est une plateforme numérique dédiée à l'information en provenance et en direction des acteurs de l'écosystème de l'entrepreneuriat en Côte d'Ivoire et au delà: entrepreneurs, incubateurs, financiers, formateurs, etc. A travers ses divers rubriques, elle fournit des informations portant sur des questions capitales pour les entrepreneurs à savoir le processus de création d'entreprises, la gestion d'entreprise, la recherche de financement, la visibilité des entrepreneurs, les idées de business, etc. Au delà, l’accélérateur africain veut contribuer à préparer les mentalités à une transformation positive de l'Afrique.

Vérifiez également

Leadership féminin et promotion du genre : La ministre Euphrasie Yao reçoit un prix spécial au Cameroun

Invitée spéciale de la deuxième  édition des Africa Womens Awards (Awa) qui s’est tenue le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

?>
marvinwindowsmichigan