vendredi , 24 mai 2024 - 07:29:58
Accueil / Actualités / Interview /Jocelyne Mango Lorng, Commissaire générale du SADIAAF : ‘‘Nous voulons permettre à la diaspora africaine de s’impliquer davantage dans les projets de développement du continent’’

Interview /Jocelyne Mango Lorng, Commissaire générale du SADIAAF : ‘‘Nous voulons permettre à la diaspora africaine de s’impliquer davantage dans les projets de développement du continent’’

Du 13 au 15 juillet prochain aura lieu le Salon de la diaspora africaine à Abidjan. Un évènement qui veut encourager la diaspora africaine à s’impliquer dans le développement du continent. Nous sommes allés à la rencontre de Jocelyne Mango Lorng, commissaire générale de ce salon enfin d’en savoir davantage sur les enjeux.

Vous organisez du 13 au 15 juillet prochain à Abidjan en Côte d’Ivoire la deuxième édition du Salon de la Diaspora Africaine. Pourquoi un tel salon ?

La mission du SADIAAF s’aligne sur les objectifs des Gouvernements Africains, à savoir la mutualisation des énergies économiques intra-africaines afin de créer un cadre attractif à la diaspora africaine qui représente un fort potentiel. Nous visons plusieurs objectifs à travers ce salon. Notamment, promouvoir les projets des africains de la diaspora, faire la promotion des opportunités d’investissements disponibles en Côte d’Ivoire et renforcer les compétences des Africains dans divers domaines à travers des formations. Il est aussi question pour nous de promouvoir le retour des africains dans l’optique de contribuer au développement du continent Africain en général et de leurs pays d’origine en particulier. Nous voulons aussi renforcer la coopération entre les Etats Africains, faire la promotion des actions en faveur du développement du numérique, de l’économie verte et de la transition énergétique.

Dites–nous quel sera le thème abordé cette année et pourquoi ?

Le numérique étant un thème toujours d’actualité, nous nous engageons à poursuivre dans cette dynamique en maintenant la thématique générale de la 1ère édition (L’Afrique face à l’économie numérique) et en mettant cette fois-ci l’accent sur les investissements de la diaspora d’où le thème central de cette 2ième édition : Diaspora Africaine, Investissements et Contribution au Développement de l’Afrique.

Quel est le profil des personnes attendues à cette grande rencontre  et combien de visiteurs espérez-vous avoir au cours du salon ?

Nous espérons avec la stratégie de mobilisation que nous comptons mettre en œuvre avoir plusieurs hommes et femmes d’affaires, des entreprises du secteur privé et public au niveau national et international, la diaspora africaine partout dans le monde et les jeunes.

Nous attendons près de 1000 visiteurs par jour, plus d’une quarantaine (+40) d’exposants, près de 100 journalistes, une trentaine (+30) de représentations diplomatiques africaines et de hautes personnalités étatiques.

Vous prônez l’intégration économique régionale, comment ce salon peut y contribuer ?

A travers la signature de certains accords-cadres, des mises en relation d’affaires en L’occurrence les rencontres B to B, les partages d’expériences, les échanges entre les représentations diplomatiques présentes au cours des sessions, forums de discussions et panels de hauts niveaux qui se tiendront sur 3 jours sur des thématiques d’actualité.

En tant que commissaire générale de ce salon qui fait la promotion de l’intégration régionale, quelle est votre opinion sur la Zlecaf, le futur nouveau marché commun du continent africain ?

La ZLECAf est une belle initiative que nous encourageons et qui fait son chemin malgré les obstacles. C’est un marché unique pour les biens et services fabriqués en Afrique qui va éliminer les droits de douane de 90 % et s’attaquer aux barrières non tarifaires tels que les délais douaniers. Elle répond au besoin d’intégration des économies africaines que prônent nos gouvernants aujourd’hui. Notre souhait, c’est de voir ce formidable projet devenir une réalité. Nous ne pouvons qu’en être fière et nous en réjouir en ce sens que ce projet renforce l’intégration économique de nos états, l’échange d’expériences, la collaboration entre les africains, le resserrement des liens d’amitiés et de coopérations. Il conduit nos états à avoir une vision commune du développement du commerce en Afrique.

Quel impact souhaiterez-vous avoir sur les nations Africaines à travers ce salon ?

L’Impact que nous souhaitons avoir sur les nations africaines à travers ce salon, c’est de permettre à leurs diasporas de s’impliquer davantage dans les projets de développement de leurs pays respectifs dans tous les secteurs d’activités.

Quel sera le clou de l’évènement ?

Le clou de l’évènement sera le Diner Gala au cours duquel des prix et distinctions seront attribués aux Africains qui se sont faits remarquer dans leurs différents secteurs d’activités par leur courage et abnégation dans la promotion d’initiatives, de projets de développement pour l’Afrique et le renforcement des capacités et compétences des Africains.

Nous pouvons citer également le JAPI (Jeunes Africains & projets Innovants), l’innovation majeure de cette année dédiée à la Jeunesse. C’est une lucarne offerte aux jeunes africains désireux de présenter leurs projets dans le but d’obtenir des financements.

Vous avez sollicité l’Angola comme pays invité d’honneur, est-ce désormais un acquis ?

Oui, c’est un acquis et d’ailleurs la coopération entre l’Angola et la Côte d’Ivoire est évolutive. Récemment le Chef de la diplomatie angolaise a été reçu en audience par son Excellence, le Président de la république Alassane OUATTARA. Le ministre des finances et de la planification angolaise sera des nôtres afin de prendre part aux panels de haut niveau.

Avez-vous un appel à lancer à la population ?

Avant, nous voudrions inviter le cœur de cible du salon, la diaspora africaine à venir nombreux à ce salon qui défend leurs intérêts. Nous invitons toute la population africaine vivant sur le sol ivoirien, la population ivoirienne elle-même, toutes les entreprises, hommes et femmes d’affaires qui désirent investir en Afrique et particulièrement en Côte d’Ivoire à faire nombreux le déplacement pour la réussite de ce grand évènement.

En attendant l’organisation de cette deuxième édition, quel bilan dressez-vous de la précédente  ?

Un bilan positif pour une édition que nous qualifions d’édition test. Nous avons réussi le pari d’avoir avec nous des chancelleries et des institutionnels. Plusieurs diplomates ont effectué le déplacement, des ambassadeurs ont pris part aux panels d’ouverture au cours du forum. Plus de 15 pays africains ont participé à ce salon, dont le thème central était l’Afrique face à l’économie numérique. Des exposants de qualité, c’est le lieu pour moi de remercier toutes ces sociétés pour la confiance. Certaines entreprises pilotées par des africains de la diaspora et présentes au salon ont obtenu des marchés avec des partenaires au développement. D’autres entreprises envisagent s’installer en Côte d’ivoire et participer de ce fait à son développement. Pour une première édition, nous sommes satisfaits.

Propos recueillis par Marius Nouza

À propos La rédaction

L'accélérateur africain est une plateforme numérique dédiée à l'information en provenance et en direction des acteurs de l'écosystème de l'entrepreneuriat en Côte d'Ivoire et au delà: entrepreneurs, incubateurs, financiers, formateurs, etc. A travers ses divers rubriques, elle fournit des informations portant sur des questions capitales pour les entrepreneurs à savoir le processus de création d'entreprises, la gestion d'entreprise, la recherche de financement, la visibilité des entrepreneurs, les idées de business, etc. Au delà, l’accélérateur africain veut contribuer à préparer les mentalités à une transformation positive de l'Afrique.

Vérifiez également

Leadership féminin et promotion du genre : La ministre Euphrasie Yao reçoit un prix spécial au Cameroun

Invitée spéciale de la deuxième  édition des Africa Womens Awards (Awa) qui s’est tenue le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

?>
marvinwindowsmichigan