Senin , 30 Januari 2023 - 18:16:44
Accueil / Actualités / Developpement des Pme : La Socaci veut accompagner le monde de l’éducation et de la formation

Developpement des Pme : La Socaci veut accompagner le monde de l’éducation et de la formation

La quatrième édition des « RDV de la Socaci » s’est tenue le mercredi 30 novembre au sein du Centre Sportif Ivoiro-Coréen d’Adjamé-Cocody avec comme invités les entrepreneurs du secteur de l’éducation formation. Les spécificités de ce secteur économique était au centre des préoccupations.

A travers ce quatrième rendez-vous, la Socaci veut apporter aux opérateurs économiques de ce secteur des solutions sur mesure répondant à ses spécificités et défis propres Ph MN

Les fondateurs d’écoles privées, les directeurs d’auto-écoles, les directeurs de formation continue, etc, étaient face aux responsables de la Société de conseil et d’assistance aux petites et moyennes entreprises de Côte d’Ivoire (Socaci) dans le cadre de la 4ème édition de la traditionnelle rencontre d’échanges dénommée « les RDV de la Socaci ». A travers ce quatrième rendez-vous, la Socaci veut apporter aux opérateurs économiques de ce secteur des solutions sur mesure répondant à ses spécificités et défis propres. On sait par exemple que les écoles privées dispensant l’enseignement général ou professionnel sont soumis aux aléas de la gestion de leur partenariat avec l’État de Côte d’Ivoire, grand pourvoyeur d’apprenants, mais très lent à décaisser l’argent qui va avec.

C’est cette réalité que décrit Alphonse Bosson, Directeur général de l’Institut Supérieur Blaise Pascal à Bingerville, « Nous bénéficions de la subvention de l’Etat de Côte d’Ivoire, mais malheureusement, il met du temps à payer. Ce qui fait que nous sommes souvent confrontés à des problèmes de paiement d’honoraires de vacation des enseignants et même de paiement des salaires du personnel. C’est pour cela que nous disons que nous avons besoin d’accompagnement de structure comme la Socaci et leurs partenaires ». Cette école qui est aujourd’hui à sa septième promotion de BTS, éprouve toujours ce type de difficultés chaque année. Elles sont légions à traverser ce type de situation. Bien sûr, à cela il faut ajouter d’autres types de problèmes tels que la faiblesse des effectifs, les difficultés à recruter la crème des enseignants faute de moyens, le manque d’équipements, etc. Tout ceci est déplorable quand on sait que l’éducation est un secteur stratégique majeur pour le développement du pays.

Face à cette situation, les membres du consortium des experts comptables de Côte d’Ivoire (CECCI), partenaire technique de la Socaci pensent pouvoir jouer un rôle. « Nous avons une population jeune, qui a besoin d’être formée. En d’autres termes, l’éducation devrait être la priorité des priorités pour le pays… En tant qu’experts comptables nous pensons avoir notre place dans ce secteur à travers ce partenariat avec la Socaci », explique Lobognon Gola Roger, président de cette organisation. Pour lui, la solution passe par le développement d’un véritable business model. « Dans les grandes universités internationales, l’éducation a été traité comme un véritable business. Il y a un vrai business model à développer pour que l’éducation soit rentable et nous avons l’expertise pour cela », poursuit-il. Selon lui, le décalage de trésorerie, en d’autres termes les retards de paiement dus à l’État de Côte d’Ivoire fragilisent le business model des entreprises du secteur. Comme solution, le consortium peut intervenir auprès des banques et établissements financiers pour anticiper ces problématiques en faveur des établissements de formation et d’éducation. Et cela va au déla des relations entre l’entreprise et l’Etat de Côte d’Ivoire, l’entreprise étant confrontée à d’autres problématiques en dehors des retards de paiement.

Pour qu’un tel accompagnement soit possible, ces entreprises doivent développer leur crédibilité auprès de ces potentiels partenaires. Si le projet ou l’entreprise est suffisamment viable, ces potentiels partenaires pourront y investir directement pour le grand bonheur de toutes les parties ( entrepreneurs, des apprenants et de l’État). C’est dans cette optique que la Socaci invite les opérateurs économiques du secteur de l’éducation à rejoindre ses rangs afin de bénéficier de son accompagnement, de ses conseils et de ses partenaires techniques, financiers et institutionnels. Tel est l’appel lancé par Sophie Oyourou, sa directrice générale à l’issue de ce quatrième RDV. « Les Pme doivent se faire accompagner. C’est cela mon premier appel. Le deuxième c’est que les Pme doivent se faire bien accompagner par des professionnels comme ceux mis à disposition par la Socaci, car ‘‘moins cher coûte cher’’ ».

Marius Nouza

À propos La rédaction

L'accélérateur africain est une plateforme numérique dédiée à l'information en provenance et en direction des acteurs de l'écosystème de l'entrepreneuriat en Côte d'Ivoire et au delà: entrepreneurs, incubateurs, financiers, formateurs, etc. A travers ses divers rubriques, elle fournit des informations portant sur des questions capitales pour les entrepreneurs à savoir le processus de création d'entreprises, la gestion d'entreprise, la recherche de financement, la visibilité des entrepreneurs, les idées de business, etc. Au delà, l’accélérateur africain veut contribuer à préparer les mentalités à une transformation positive de l'Afrique.

Vérifiez également

Promotion de la jeunesse : Un brunch pour fédérer les jeunes entrepreneurs

La première édition du brunch des jeunes entrepreneurs s’est tenue du 3 au 4 Décembre …

Tinggalkan Balasan

Alamat email Anda tidak akan dipublikasikan. Ruas yang wajib ditandai *

?>
marvinwindowsmichigan