samedi , 25 septembre 2021 - 15:54:12
Accueil / Actualités / Traite des personnes: L’ONG Cavoequiva lance un programme de prise en charge

Traite des personnes: L’ONG Cavoequiva lance un programme de prise en charge

L’organisation non gouvernementale Cavoequiva a procédé au lancement officiel du projet «prévention, prise en charge et réinsertion socio-professionnelle des victimes de traite des personnes en Côte d’Ivoire » le vendredi 30 juillet dernier. C’était  à l’occasion de la célébration de l’édition 2021 de la journée mondiale de lutte contre la traite des êtres humains dans ses locaux dans la commune d’Adjamé.

Le phénomène de la traite des personnes ne cesse de prendre de l’ampleur en Côte d’Ivoire, d’où le besoin d’impliquer toutes les parties prenantes. ph.MN

Selon la présentation faite par le responsable de l’Ong en charge du suivi évaluation, M. Botty Antoine, le projet vise à contribuer à la prise en charge des victimes de la traite des personnes en favorisant leur réinsertion et en menant des actions de prévention. Concrètement, il permettra d’apporter une prise en charge holistique à 50 jeunes filles victimes de traite des personnes, de favoriser la réinsertion socio-professionnelle et le suivi post réunification familiale des victimes de traite des personnes et de sensibiliser plus de 4000 personnes (communautés, acteurs clés et relais potentiels) sur le phénomène de la traite des personnes en Côte d’Ivoire et dans la sous-région.  

Ce projet est une réponse de l’Ong au phénomène de la traite des personnes qui ne cesse de prendre de l’ampleur en Côte d’Ivoire, un pays qui sert à la fois de pays d’origine, de transit et de destination des victimes de la traite. Selon une statistique du Comité National de la Lutte Contre la Traite des Personnes datant de 2020, mise en exergue par Ouattara Mariam, directrice exécutive de l’Ong dans son discours d’ouverture, « la Côte d’Ivoire a enregistré au total, 1 180 victimes de traite des personnes dont 493 mineurs et 687 adultes ».

Depuis 2014, l’Ong lutte contre ce phénomène avec l’aide de divers partenaires dont le Ministère de la famille, de la femme et de l’enfant, le Ministère de la solidarité et de la pauvreté, l’ONUDC, l’OIM et Interpol. Elle a apporté « protection et assistance directe à plus de 700 victimes de traite des personnes.  Ce sont en moyenne 100 jeunes filles qui sont prises en charge par an dans son Centre de Transit Communautaire ». Mais les besoins sont énormes et les ressources demeurent insignifiantes. Ce qui a amené l’Ong a élaboré un projet qui a été fort heureusement retenu par Expertise France dans le cadre du projet régional « appui à la lutte contre la traite des personnes dans les pays du golfe de Guinée » financé par l’Union européenne.

Débuté le 26 mai 2021, le projet s’achèvera le 18 novembre 2022 pour un coût global estimé à 184 297 euros, soit plus de 81, 169 millions de fcfa. En dehors de l’Union Européenne, l’ONG apportera une contribution financière à hauteur de 20% du montant global. Le projet cible 50 jeunes victimes de traite de personnes. Elles passeront régulièrement chez le psychologue. Elles seront alphabétisées et apprendront des métiers afin de lever des obstacles à leur insertion professionnelle.

La réussite d’un tel projet dépend de l’implication de toutes les parties prenantes. C’est pourquoi la directrice exécutive de Cavoequiva n’a pas manqué d’inviter tout le monde, et plus particulièrement les partenaires de l’Ong à s’impliquer à fond. « Pour réussir la mise en œuvre d’un tel projet, l’implication des autorités aussi bien administratives que communautaires s’avère importante. Aussi, avons-nous choisi ce 30 juillet, décrété par les Nations Unies « Journée mondiale de la lutte contre la traite des êtres humains », pour faire le lancement officiel de nos activités et par la même occasion faire un plaidoyer pour l’implication de tous les acteurs ».

Parmi les partenaires et parties prenantes figurent la Direction de la Protection de l’Enfant, la Direction de la Cellule de Lutte contre la Traite et l’Exploitation des Enfants, le Programme de Protection des Enfants et Adolescents Vulnérables, la Sous-Direction de la Police Criminelle chargée de la Lutte contre la Traite des Enfants et de la Délinquance Juvénile et l’Unité de lutte contre la Criminalité Transnationale.

Marius Nouza

À propos La rédaction

L'accélérateur africain est une plateforme numérique dédiée à l'information en provenance et en direction des acteurs de l'écosystème de l'entrepreneuriat en Côte d'Ivoire et au delà: entrepreneurs, incubateurs, financiers, formateurs, etc. A travers ses divers rubriques, elle fournit des informations portant sur des questions capitales pour les entrepreneurs à savoir le processus de création d'entreprises, la gestion d'entreprise, la recherche de financement, la visibilité des entrepreneurs, les idées de business, etc. Au delà, l’accélérateur africain veut contribuer à préparer les mentalités à une transformation positive de l'Afrique.

Vérifiez également

Alliance Academy Tour: Les lauréats reçoivent leurs lots début octobre

Les 15 lauréats de la première édition de l’Alliance academy tour recevront leurs prix au …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *