samedi , 25 septembre 2021 - 15:37:31
Accueil / Actualités / Lémétéguemba Patricia NIMON, coordonnatrice du programme Communia chez Empow’Her Côte d’Ivoire : « Nos actions visent à encourager, sensibiliser et renforcer les capacités des femmes à entreprendre efficacement »

Lémétéguemba Patricia NIMON, coordonnatrice du programme Communia chez Empow’Her Côte d’Ivoire : « Nos actions visent à encourager, sensibiliser et renforcer les capacités des femmes à entreprendre efficacement »

Originaire du Togo, Lémétéguemba NIMON, plus connue sous le prénom Patricia, est chargée de projet chez Empow’Her Côte d’Ivoire. Elle  coordonne le programme Communities appelé « Communia ». Nous l’avons rencontrée pour en savoir davantage sur cette structure qui se bat pour l’autonomisation financière de la femme.

Bonjour Mme Nimon Patricia. Pouvez-vous nous parlez de Communia ?

« COMMUNIA » est un programme d’accompagnement régional des femmes entrepreneures ou de femmes qui veulent entreprendre. Il est mis en œuvre par Empow’Her dans 6 régions de Côte d’Ivoire  à savoir Abidjan, San Pedro, Yamoussoukro, Bouaké, Daloa et Gagnoa. Il a plusieurs objectifs. Il propose et développe une offre d’accompagnement à la création de projet et au développement d’entreprise, adaptée aux besoins des femmes entrepreneures. Il donne aux femmes les clés pour réaliser leurs ambitions, et s’épanouir sur les plans personnels et professionnels. Enfin, il a également pour rôle de créer une communauté d’entraide de femmes entrepreneures dans chaque région. Communia est un programme conçu et exécuté par Empow’Her. C’est donc un bébé de Empow’Her et reste indissociable.

Il faut savoir que Empow’Her, présent en Côte d’Ivoire et partout dans le monde, a pour objectifs de promouvoir l’autonomisation sociale et économique des femmes en renforçant leur liberté et leur capacité à entreprendre. Pour y arriver nous y déployons des activités d’accompagnement aux femmes dans la concrétisation de leurs projets entrepreneuriaux dans le milieu urbain et rural.

Votre cible c’est exclusivement la femme. Pourquoi ce choix ?

Une cible exclusivement femmes, parce que l’inégalité dans l’accès à l’éducation, à la finance et aux réseaux d’entrepreneurs est assez remarquable et systémique. Pour cela nous trouvons qu’il est nécessaire de faire bouger l’écosystème en accompagnant les femmes pour briser cette inégalité. Nous accordons une importance capitale àl’autonomisation financière de la femmeque nous considérons comme l’éradication de la pauvreté et la dépendance de celle-ci par l’entrepreneuriat inclusif.

De manière concrète, nous contribuons à l’autonomisation financière de la femme par des actions de formations en entrepreneuriat, du coaching sur le développement personnel et le leadership, l’organisation d’évènements d’inspiration pour encourager l’entrepreneuriat et la création d’une communauté servant de réseau aux femmes entrepreneures dans six régions en Côte d’ Ivoire.

Beaucoup de femmes entreprennent en Côte d’Ivoire à travers de petites activités, mais n’arrivent pas à s’en sortir financièrement. Comment Communia aide t’elle à résoudre une telle problématique ?

Le problème de fond reste le manque d’accès à la formation et aux outils de gestion efficace des activités. Parce que l’on pense souvent qu’on a besoin que des financements pour être un entrepreneur mais quand on ne sait pas gérer,  l’échec est au rendez-vous. Communia propose donc, l’accompagnement et renforcement de capacité à entreprendre à travers des formations thématiques et par des séminaires de formation accélérées en entrepreneuriat appelés Bootcamps. 

En définitive, nos actions visent à encourager, à sensibiliser et à renforcer les capacités des femmes à entreprendre et efficacement.

Pensez-vous que l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire est propice à l’entrepreneuriat féminin ?

L’écosystème entrepreneurial en Côte d’Ivoire est très actif et favorable pour l’épanouissement des femmes par l’entrepreneuriat. Plusieurs initiatives naissent au jour le jour pour faciliter l’accès à l’environnement des affaires. Nos années d’expérience nous le prouvent largement. Mais il y a une amélioration à apporter. Il faut plus d’actions pour encourager et accompagner l’entrepreneuriat inclusif en apportant des solutions concrètes qui rapprochent les femmes du savoir-faire en entrepreneuriat.

Quels sont les résultats que vous avez déjà obtenus depuis le démarrage de vos activités ?

Plus de 5000 femmes ont été accompagnées par nos activités et expriment leur satisfaction en s’inscrivant à d’autres activités et en invitant d’autres femmes. Nous avons fait de ce groupe de femmes accompagnées, une communauté d’entraide d’entrepreneures que nous continuons d’agrandir. 80% des femmes formées en bootcamps ont démarré leurs projets. Cette année, nous voulons accompagner et former 2500 femmes entrepreneures en renforcement de capacité et 150 femmes à déployer leurs projets.

Comment choisissez-vous les bénéficiaires de vos programmes ?

Nos programmes sont ouverts à toutes les femmes. Chaque programme à son profil de femme à accompagner défini, mais reste ouvert à toutes femmes entrepreneures ou qui désirent entreprendre, qui se manifestent à s’inscrire dans nos programmes par nos appels à inscription. Nos services de formation et de coaching reposent, sur un modèle de contribution financière symbolique de la part des femmes afin de les engager dans leur processus d’apprentissage. Ce processus fait pleinement partie de notre stratégie d’empowerment.

Propos recueillis par Marius Nouza

À propos La rédaction

L'accélérateur africain est une plateforme numérique dédiée à l'information en provenance et en direction des acteurs de l'écosystème de l'entrepreneuriat en Côte d'Ivoire et au delà: entrepreneurs, incubateurs, financiers, formateurs, etc. A travers ses divers rubriques, elle fournit des informations portant sur des questions capitales pour les entrepreneurs à savoir le processus de création d'entreprises, la gestion d'entreprise, la recherche de financement, la visibilité des entrepreneurs, les idées de business, etc. Au delà, l’accélérateur africain veut contribuer à préparer les mentalités à une transformation positive de l'Afrique.

Vérifiez également

Alliance Academy Tour: Les lauréats reçoivent leurs lots début octobre

Les 15 lauréats de la première édition de l’Alliance academy tour recevront leurs prix au …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *