mercredi , 30 novembre 2022 - 21:23:48
Accueil / Actualités / Autonomisation de la femme: La fondation AWI lance le projet « ma cantine »

Autonomisation de la femme: La fondation AWI lance le projet « ma cantine »

La fondation African Woman Initiative (AWI) veut faire d’une pierre deux coups. Améliorer les conditions d’études des élèves ivoiriens en milieu rural et par ricochet aider à trouver des débouchés commerciaux pour les femmes agricultrices. C’est tout le sens du projet « ma cantine » qu’elle a lancé le jeudi 30 janvier 2019 à la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire, au Plateau.

A travers « Ma cantine », la fondation AWI veut améliorer les résultats scolaires en milieu rural tout en contribuant à trouver des marchés pour les productrices agricoles. (Ph MN)

Selon une étude du Programme des nations unies pour le développement (PNUD),  l’implantation d’une cantine dans une école a pour impact dans les deux ans qui suivent l’évolution du taux de scolarisation de l’ordre de 15%, la réduction de moitié des taux d’abandon et de redoublement et un accroissement des taux de réussite dans l’ordre de 15%. En d’autres termes, la présence de cantine dans les écoles est un pilier sur lequel repose le succès des politiques d’éducation, en particulier dans les zones rurales. Cependant, l’Etat de Côte d’Ivoire est limité dans son action. Sur les 120 jours que dure l’année scolaire, il n’offre que 18 jours de repas chaud et équilibré. Il y a un déficit de 102 jours à combler. C’est la problématique qu’a compris la fondation AWI en lançant « Ma cantine », un projet intégré qui consiste à mobiliser des parrains et des marraines pour la prise en charge des repas des élèves à hauteur minimum de 500 fcfa.  

Mieux, dans son rôle d’ONG soucieuse de contribuer à l’autonomisation économique de la femme, elle trouve là une opportunité de garantir un accès des femmes rurales aux marchés, ce qui est une solution à l’une des préoccupations légitimes des femmes entrepreneures. «  Lors des dernières éditions des FOFED (Forum femmes et développement) et des journées de la femme entrepreneures (JFEN) organisés par la fondation, les difficultés ressorties par les femmes étaient l’accès au financement et au marché », indique Mariam Fofana Fadiga, présidente de la Fondation. En effet, selon les estimations de la direction des cantines scolaires, les 5 379 cantines du pays consomment en moyenne 177 tonnes de vivres par jour, soit 21 240 tonnes pour le total des 120 jours. C’est un vaste marché dont peuvent profiter les femmes agricultrices en milieu rural. Aussi, la fondation veut engager chaque ivoirien ou personne physique vivant sur le territoire ivoirien à « contribuer individuellement à nourrir un enfant en valorisant ainsi la responsabilité sociétale individuelle (RSI) ». Ceci étant également valable pour les personnes morales, c’est-à-dire les entreprises privées ou publiques dans le cadre de la RSE. Ainsi, les élèves du primaire travailleront dans de meilleures conditions et les femmes rurales auront des marchés pour leurs produits agricoles.

Pour son plan d’actions 2020-2021, la fondation vise le parrainage de 20 000 enfants à travers 100 cantines scolaires pendant toute l’année scolaire. Elle veut également amener 100 groupements de femmes rurales à saisir les opportunités de marchés que représentent ce volume d’élèves et de cantines. Elle soutient déjà le groupe scolaire El Hadj Nandini Mory Fadiga de Touba en offrant des repas chauds et équilibrés dans le cadre d’un projet pilote.

Marius Nouza

À propos La rédaction

L'accélérateur africain est une plateforme numérique dédiée à l'information en provenance et en direction des acteurs de l'écosystème de l'entrepreneuriat en Côte d'Ivoire et au delà: entrepreneurs, incubateurs, financiers, formateurs, etc. A travers ses divers rubriques, elle fournit des informations portant sur des questions capitales pour les entrepreneurs à savoir le processus de création d'entreprises, la gestion d'entreprise, la recherche de financement, la visibilité des entrepreneurs, les idées de business, etc. Au delà, l’accélérateur africain veut contribuer à préparer les mentalités à une transformation positive de l'Afrique.

Vérifiez également

Mobilité urbaine : Des experts se pencheront le 17 novembre sur des solutions efficaces

Le jeudi 17 novembre aura lieu à l’espace Crrae Uemoa à partir de 8 heures, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rizki Sadig
Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig