jeudi , 20 janvier 2022 - 16:29:06
Accueil / Actualités / Vision 2030: L’Etat et le secteur privé veulent regarder dans la même direction

Vision 2030: L’Etat et le secteur privé veulent regarder dans la même direction

La 5ème édition de la journée du partenariat Etat Secteur privé s’est ouvert ce lundi 8 novembre à la salle des fêtes de l’hôtel Ivoire à Cocody en présence du représentant du premier ministre Patrick Achi, en la personne du ministre de l’économie et des finances,  Adama Coulibaly. A travers cette édition, l’État et le secteur privé veulent trouver les voies et moyens de conjuguer leurs efforts pour l’atteinte des objectifs de la vision prospective Côte d’Ivoire 2030.

Pour le secteur privé, l’État doit lutter contre l’informel et la corruption

La JNP 2021 s’est ouverte sous le thème « Partenariat Etat/Secteur privé pour la réalisation de la vision 2030 du développement de la Côte d’Ivoire ». Elle nourrit l’espoir d’unir l’Etat de Côte d’Ivoire et le secteur privé autour de cette vision dont les objectifs clés sont l’augmentation de l’espérance de vie de 10 ans en passant de 57 à 67 ans en 2030, la création de plus de 8 millions d’emplois,  la réduction du taux de pauvreté de 10 points de 39 à 20%  et le doublement du revenu par tête d’habitant. Selon les projections, la Côte d’Ivoire aura 35 millions d’habitants en 2030 avec 40% de moins de 15 ans et 19 millions de personnes en âge de travailler. Il faudra répondre aux attentes de cette population par la mobilisation des ressources et par la création d’emplois décents.

Pour le ministre de l’économie, la Côte d’Ivoire est dans une bonne dynamique quant à la réalisation de la vision 2030. Il en veut pour preuve les reformes économiques engagée depuis 2011 avec les différents plans de développement avec une « attention particulière accordée à la promotion des Pme, au développement de l’entrepreneuriat et à la transition vers l’économie formelle ». A titre de reformes, il citera l’introduction du régime fiscale des entreprenants dans l’annexe fiscale 2021, avec pour effet d’élargir l’assiette de l’impôt pour accroitre les recettes, l’opérationnalisation effective du statut de l’entreprenant qui facilite la déclaration des activités et l’enregistrement des entrepreneurs et le régime social des travailleurs indépendants de la CNPS.

Au niveau du financement de l’économie, de nouveaux instruments portés par l’Etat renforcent l’écosystème financier.  Les réformes majeures englobent le démarrage des activités de la caisse de dépôt et de consignation, l’opérationnalisation des fonds de garantie aux Pme avec une dotation de 10 milliards de fcfa, et le crédit-bail et l’affacturage. D’autres interventions portent sur la commande publique avec une part de 41% réservée aux pme contre 25% dans le code des marchés publiques, le paiement de la dette intérieure, etc. Cependant, le ministre admettra qu’il reste encore d’énormes défis à relever conformément aux conclusions du séminaire gouvernemental d’avril 2021 et des groupes de travail sectoriel.

Au nom du secteur privé, Jean Marie Ackah, président de la confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) se réjouira de l’implication du premier ministre dans le dialogue entre l’Etat et le secteur privé à travers le séminaire gouvernemental et l’instauration de groupes de travail sectoriel mais également en érigeant le privé comme la première cause nationale dans une adresse lors du forum économique de la cgeci en octobre dernier. Pour lui, le thème de l’édition 2021 traduit l’importance d’une convergence de vue entre les deux parties pour l’atteinte de cette vision. Il indiquera que le secteur privé compte prendre toute sa place dans la réalisation de la vision. Mais les défis restent entiers. « En dépit des efforts accomplis lors de la décennie écoulée beaucoup reste à faire pour créer un environnement des affaires idéale, propice à l’éclosion et à l’expansion du secteur privé….premièrement la taille trop importante d’un secteur informel à faible productivité constitue  un frein au développement d’un secteur privé national compétitif…en deuxième lieu la perception de la corruption demeure une préoccupation pour les entreprises »

Marius Nouza

À propos La rédaction

L'accélérateur africain est une plateforme numérique dédiée à l'information en provenance et en direction des acteurs de l'écosystème de l'entrepreneuriat en Côte d'Ivoire et au delà: entrepreneurs, incubateurs, financiers, formateurs, etc. A travers ses divers rubriques, elle fournit des informations portant sur des questions capitales pour les entrepreneurs à savoir le processus de création d'entreprises, la gestion d'entreprise, la recherche de financement, la visibilité des entrepreneurs, les idées de business, etc. Au delà, l’accélérateur africain veut contribuer à préparer les mentalités à une transformation positive de l'Afrique.

Vérifiez également

E- commerce: 4 conseils pour optimiser une Marketplace

Pour gagner davantage en visibilité et en marge bénéficiaire, une plateforme de vente en ligne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *