dimanche , 22 mai 2022 - 13:53:33
Accueil / Actualités / JIF 2022: Des partages d’expériences pour booster la confiance des femmes

JIF 2022: Des partages d’expériences pour booster la confiance des femmes

Dans le cadre de la deuxième édition de son « brunch des femmes dynamiques »,  le cabinet MK Conseil et formation a organisé une journée de partage d’expériences pour booster la confiance des femmes en leur potentiel. C’était à l’ occasion de la célébration de la journée internationale des droits de la femme ce 8 mars 2022.

Pour Mme Traoré, le temps est venu pour les femmes de jouir pleinement des retombées des droits acquis par le travail acharné et l’audace.

« L’inspiration au féminin pour un impact socio-professionnel durable », c’est sur ce thème que s’est tenue la deuxième édition du brunch des femmes dynamiques organisé par le cabinet MK Conseil et formation à l’espace Orxane à la 7ème tranche à Cocody. Il s’agissait pour les initiateurs de ce brunch devenu aujourd’hui une tradition à l’occasion de la célébration des droits des femmes, de booster la confiance de ces dernières  en leur potentialité en s’inspirant de l’expérience de leurs devancières qui ont réalisé des exploits dans leurs domaines respectifs. Pour l’occasion, ces devancières étaient au nombre de 3 à savoir Carole Toutoukpo, secrétaire exécutive de la Chambre des métiers de Côte d’Ivoire, Fatou Yatabare, Directrice Côte d’Ivoire d’Africa radio et Mme Amani Boni, chef de service coopération internationale au ministère de l’équipement et de l’entretien routier.

Devant plus de 150 femmes issues de diverses entreprises publiques ou privées dont la Poste de Côte d’Ivoire, la Lonaci, Albedo, L’IPS-CGRAE et le Centre de gestion intégré, ces femmes ont raconté leurs parcours et donné des conseils pour amener les participantes à croire en elles et à déployer tous leurs potentiels. Dans son intervention, Fatou Yatabare, insistera sur la nécessité pour les femmes d’écouter leurs cœurs plutôt que ce que la société leur impose. Dans le récit de son histoire personnelle, elle racontera qu’elle a eu très tôt un emploi de conseiller clientèle dès l’obtention du BAC à moins de 20 ans d’âge. Elle sera promue formatrice plus tard. Tout se passera bien jusqu’à ce que sa famille, d’origine Maraka ou Soninké s’en mêle. Elle exige que Fatou quitte son emploi pour aller se marier. Carrément ! En effet, dans cette culture, le mariage pour la femme est plus important que le travail. En fille obéissante Fatou cèdera à cette exigence avec comme seule concession de la part de la famille la possibilité pour elle de choisir celui qu’elle veut épouser. Plus tard, il lui sera difficile de trouver un nouvel emploi et son mariage se soldera par un divorce. C’est avec une dose de regret que Fatou raconte cette période difficile de sa vie. Quant à Mme Boni, elle réussira l’exploit de faire passer le chiffre d’affaires de l’entreprise pour laquelle elle travaillait, de 250 millions de fcfa à pratiquement 2 milliards alors que personne ne croyait en sa capacité à diriger l’entreprise dès le départ.

Les femmes devancières ont raconté leurs parcours et donné des conseils pour amener les participantes à croire en elles et à déployer leur potentialité

« L’objectif de ce partage d’expérience c’est l’inspiration… Il s’agit de donner de l’espoir, de l’espérance et du courage à celles qui pensent qu’elles ne peuvent pas émerger » indiquera Mme Toutoukpo au micro des journalistes en marge de la cérémonie. Pour elle, la célébration de la journée internationale des droits de la femme a toujours sa raison d’être. « Les droits  de la femme ne sont pas toujours bien compris. Les rappeler au moins une fois dans l’année et détecter ou dénoncer les éventuels dysfonctionnements c’est très important, surtout pour les générations futures ». C’est pourquoi, elle ne tarira pas d’éloges pour Mme Traoré Kouao Marthe, directrice de Mk Conseil et formation, initiatrice de l’évènement. Pour cette dernière, le temps est venu pour que les femmes jouissent effectivement des retombées des droits acquis de hautes lutte par le travail acharné et l’audace.

Marius Nouza

À propos La rédaction

L'accélérateur africain est une plateforme numérique dédiée à l'information en provenance et en direction des acteurs de l'écosystème de l'entrepreneuriat en Côte d'Ivoire et au delà: entrepreneurs, incubateurs, financiers, formateurs, etc. A travers ses divers rubriques, elle fournit des informations portant sur des questions capitales pour les entrepreneurs à savoir le processus de création d'entreprises, la gestion d'entreprise, la recherche de financement, la visibilité des entrepreneurs, les idées de business, etc. Au delà, l’accélérateur africain veut contribuer à préparer les mentalités à une transformation positive de l'Afrique.

Vérifiez également

Investissement: Tykr, la plateforme qui trouve et décrypte les actions

Lorsqu’on s’intéresse à la bourse, il est souvent difficile de savoir par où commencer. Quelles …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *