samedi , 3 décembre 2022 - 03:11:10
Accueil / Actualités / MIA 2020: Le Refaci encourage les artisanes à sortir de l’informel

MIA 2020: Le Refaci encourage les artisanes à sortir de l’informel

La 1ère édition du Marché international des artisanes se tient depuis hier 4 mars et ce jusqu’au 8 mars prochain. A cette occasion, Nina Angbi  Bouabré, présidente du Refaci, structure à l’initiative de cet évènement commercial, a invité les femmes artisanes à sortir de l’informel.

Le MIA veut donner de la visibilité aux femmes artisanes de Côte d’Ivoire et les encourager à se formaliser (Ph MN).

Pour Nina Bouabré, le MIA dont elle est par ailleurs le commissaire général, est une plateforme dédiée à la valorisation de l’artisanat féminin, une porte de sortie pour une vie meilleure. Au-delà, c’est surtout une plateforme pour renforcer les femmes artisanes qui décident de tourner le dos à l’informel. Elle l’a martelé à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de cette première édition du Mia qui s’est tenu à l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody. « Généralement, les entreprises tenues par les artisanes ne sont pas formalisées, c’est-à-dire qu’elles ne sont pas déclarées ni à la chambre des métiers, ni au Cepici. Aujourd’hui nous voulons leur dire : grandissez, formalisez-vous afin que demain vous puissiez travaillez avec des institutions » a-t-elle indiqué en marge de cette cérémonie. Poursuivant son intervention, elle a invité les femmes à rejoindre le combat du Refaci afin de faire de l’autonomisation de la femme en Côte d’Ivoire une réalite. Pour elle, les femmes ne doivent pas se laisser influencer par l’appui ou non de ceux qui ont l’argent, mais elles doivent se battre elles-mêmes pour s’en sortir.

Dans son combat pour l’autonomisation et la formalisation des entreprises artisanales tenues par les femmes, le Refaci est soutenu par la Chambre des métiers qui s’est fait représenter par Traoré Alpha, l’un des collaborateurs du président Bamba Kassoum. « La chambre des métiers soutient les initiatives des artisanes et le Refaci ambitionne de les organiser. C’est ce qui justifie notre présence ici aujourd’hui » a-t-il expliqué avant d’         annoncer que la chambre réfléchit actuellement à la mise en place d’un fonds pour aider les artisanes afin de contribuer à leur autonomisation.

A l’occasion de cette première édition, le réseau a pu mobiliser une soixantaine d’exposantes issues de divers métiers (Ph MN)

A l’occasion de cette première édition, le réseau a pu mobiliser une soixantaine d’exposantes issues de divers métiers dont l’agro-transformation, la restauration, l’ébénisterie, l’habillement, etc.  C’est le cas de Kéita Awa commercial à Aydan Foods, une entreprise agroalimentaire spécialisée dans la tisanerie, la production laitière, l’épicerie, etc. « Nous produisons des produits bio pour le bien-être de la population. A travers le MIA, nous recherchons de la visibilité pour notre jeune entreprise » a-t-elle indiqué.

Marius Nouza

À propos La rédaction

L'accélérateur africain est une plateforme numérique dédiée à l'information en provenance et en direction des acteurs de l'écosystème de l'entrepreneuriat en Côte d'Ivoire et au delà: entrepreneurs, incubateurs, financiers, formateurs, etc. A travers ses divers rubriques, elle fournit des informations portant sur des questions capitales pour les entrepreneurs à savoir le processus de création d'entreprises, la gestion d'entreprise, la recherche de financement, la visibilité des entrepreneurs, les idées de business, etc. Au delà, l’accélérateur africain veut contribuer à préparer les mentalités à une transformation positive de l'Afrique.

Vérifiez également

Mobilité urbaine : Des experts se pencheront le 17 novembre sur des solutions efficaces

Le jeudi 17 novembre aura lieu à l’espace Crrae Uemoa à partir de 8 heures, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rizki Sadig
Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig