vendredi , 19 avril 2024 - 19:06:23
FLASH
Accueil / Actualités / Interview / Mme Coulibaly Touakeusseu, présidente du réseau des femmes entreprenantes et battantes. : « Nous voulons Promouvoir l’entrepreneuriat féminin en mettant en avant les réussites et les opportunités ».

Interview / Mme Coulibaly Touakeusseu, présidente du réseau des femmes entreprenantes et battantes. : « Nous voulons Promouvoir l’entrepreneuriat féminin en mettant en avant les réussites et les opportunités ».

Du 8 au 9 décembre prochain se tiendront la première édition des journées des Femmes entreprenantes et battantes, un réseau de femmes entrepreneures dirigé par Mme Coulibaly Touakeusseu Léocadie, par ailleurs  Directrice d’une entreprise de décoration d’intérieur ( Ma Maison Coquette – Décoration d’intérieur). En prélude à cet grand évènement nous l’avons rencontrée pour en savoir davantage.

Femmes entreprenantes et battantes (feb), qu’est ce que c’est exactement ?

C’est un réseau dont l’objet est l’autonomisation de la femme. Il regroupe aujourd’hui des femmes issues de tous les secteurs d’activité.

Qu’est ce qui a justifié la création de cette structure ? Parlez-nous de sa genèse.

Je dirais que ce qui a justifié la création de ce réseau, ce sont les défis que moi même en tant qu’entrepreneure je rencontrais dans mes activités génératrices de revenus.

Étant entrepreneure et jeune j’ai fais beaucoup d’erreurs qui m’ont  coûter chères. J’ai reçu ce projet en songe et tout est parti de là. L’objectif était d’aider au mieux toutes les femmes qui rencontraient les difficultés comme moi à l’époque pour qu’ensemble nous puissions nous soutenir. Et depuis 2019 cette belle histoire fait son bout de chemin.

N’est-ce pas une association de femmes entrepreneures de trop ?

Non pas du tout, ce n’est pas une association de femmes de trop, bien au contraire. Je pense même qu’il n’y a en pas encore assez. Parce  qu’aujourd’hui le sujet de l’autonomisation de la femme doit être un sujet aborder à tous les carrefours pour que les femmes africaines se réveillent et prennent leur avenir en mains. Plus il y a  d’associations de femmes de ce genre, plus la sensibilisation s’étend et mieux c’est. Beaucoup de femmes prendront ainsi conscience de leur potentiel caché. En voyant d’autres femmes évoluer grâce à tout ce qui est mis en place elles ne pourront que suivre et c’est bon pour la société de voir les femmes prendre leur avenir en main.

Combien de femmes et d’entreprises compte votre réseau aujourd’hui  ?

Aujourd’hui,  le réseau FEB compte sur toutes ses plates-formes ainsi que sur tous ses projet plus de 10.000 femmes.

Les entreprises informelles ont-elles leur place au sein du Feb ? Si oui, comment les aidez-vous à se formaliser ?

Oui bien sûr, elles ont belle et bien leur place au sein de FEB.

Aujourd’hui, nous avons signé une convention avec un cabinet juridique, financier et stratégique qui aide ces femmes à comprendre les bienfaits d’être légalement constituées et les aide également à se formaliser.

Quelles sont les principales difficultés que rencontrent vos entreprises membres ?

Je dirais la difficulté se trouve d’abord au niveau de la formation. Beaucoup se sont retrouvées à entreprendre sans vraiment avoir des bases, et cela joue beaucoup dans la gestion de leur entreprise. Le deuxième défi après la formation c’est l’accès au financement pour leurs projets. Pour celles qui sont légalement constituées c’est toujours difficile d’avoir un prêt auprès des banques.

Quelles sont les principales réalisations de la Feb à  ce jour ?

Comme notre objet l’indique c’est l’ autonomisation de la femme qui passe par les formations et l’accès aux opportunités de réseautage. Jusqu’à présent c’est plus de 400 femmes formées sur la bonne gestion de leur entreprise. Nous avons aussi assister plus de 100 femmes avec les conseils personnalisés.

Vous organisez au début du mois de décembre, les journées du réseau Feb, le plus grand événement de votre histoire d’association. Pourquoi un tel événement ?

Oui, vous avez les mots justes (rire).  c’est une fierté pour nous car depuis le début de cette histoire nous avons été confrontées à beaucoup de difficultés. Notre rêve à toujours été d’avoir une journée à nous. Une journée au cour de laquelle chaque femme se sente honorée et vue comme une vraie femme entrepreneure.

Un tel événement pour promouvoir l’entreprenariat féminin en mettant en avant les réussites et les opportunités, sensibiliser les femmes entrepreneures à des formations pertinentes et de qualité,  créer un espace d’échange et de réseautage entre les femmes et les visiteurs. Il s’agira également de mettre en avant les produits et services des femmes entrepreneures à travers les expositions-ventes.

S’adressent-elles uniquement aux membres du Feb ?  

Non, ces journées concernent toutes les femmes. Il faut savoir que l’événement est totalement gratuit parce que nous voulons permettre à beaucoup de femmes d’y participer. La seule conditions c’est de se faire enregistrer via un formulaire pour être parmi les personnes bénéficiaires.

Vous avez choisi d’aborder au cours de ces journées la question de la digitalisation.  Pourquoi ?

 Oow je crois que la digitalisation est un sujet qui ne s’explique plus.

La force du digital c’est qu’on peut faire une quantité énorme de choses sans se déplacer. Et étant entrepreneure c’est un outil indispensable pour l’évolution de son business. Nous voulons parler de ce sujet pour permettre aux femmes d’apprendre encore plus sur les bienfaits et les méfaits de cet outil.

Quelle est selon vous l’importance de la digitalisation pour une entreprise ?

La digitalisation est cruciale pour une entreprise car elle améliore l’efficacité opérationnelle, facilite l’accès à l’information, renforce la communication interne et externe, permet une meilleure prise de décision basée sur les données, et offre des opportunités de croissance grâce à l’innovation technologique.

Comment peut-elle contribuer à la rentabilisation et à la pérennisation des entreprises ?

Toutes ces questions seront abordées au cours de ces journées. Mais de manière succinct, je peux vous dire que la digitalisation peut contribuer à la rentabilisation et à la pérennisation des entreprises de plusieurs manières. Elle permet d’automatiser et d’optimiser les processus internes, réduisant ainsi les coûts opérationnels.

 Les technologies numériques permettent d’offrir une meilleure expérience client, renforçant la fidélité et attirant de nouveaux clients.

Les entreprises digitalisées sont souvent plus agiles et capables de s’adapter rapidement aux changements du marché, assurant ainsi leur pérennité.

La digitalisation favorise également l’innovation constante, permettant aux entreprises de rester compétitives dans un environnement en constante évolution.

En combinant ces aspects, la digitalisation crée un écosystème propice à la croissance économique et à la résilience des entreprises face aux défis du marché.

Combien d’entreprises attendez-vous à cet événement ?

Nous attendons plus de 350 entreprises dirigées par des femmes pour la formation.

Quel appel pouvez-vous lancé à toutes les femmes entrepreneures, aux partenaires, etc. ?

Une femme entrepreneure c’est celle là qui sait se projeter et qui saisie les opportunités qui profiteront à la croissance de son activité. Alors en tant que femme entrepreneure je t’encourage à ne pas manquer ce grand jour dédié uniquement aux femmes comme toi pour un réseautage qui sera bénéfique à ton entreprise.

En plus la participation à cette formation est entièrement gratuite.

Aux partenaires :  chaque femmes entrepreneures à un besoin spécifique et nous savons que votre produit est forcément un besoin. Ajoutez votre image à ce grand événement. Soyez témoin de ce grand projet. Nous avons déjà 250 femmes inscrites pour la formations. Nous attendons 1000 visiteurs sur les deux jours. Une belle opportunité pour votre entreprise.

Rappelez-nous les informations essentielles sur les J – Feb.

Les JFeb sont un événement qui se tiendra les 8 et 9 décembre 2023 au Centre Ivoiro-coréen derrière Lycée technique d’Abidjan entre Adjame liberté et la commune de Cocody sous le thème : « comment réussir dans son activité grâce au digital ». Ce sont des formations gratuites sur deux jours avec remise de certificat à la fin.

On aura la présence des pays tels que la Tunisie et le Gabon.

Les journées seront meublées d’exposition vente,  défilés de mode, formation et panel.

250 femmes formées pour 1000 visiteurs attendus et 30 exposantes.

Quelles sont vos attentes vis-à-vis des décideurs publiques de manière générale et par rapport à l’événement ?

Nous souhaitons leurs présences à l’ouverture des J_FEB2023. Nous voulons qu’ils viennent voir ce que la nouvelle génération féminine est en train de faire pour aider au mieux la population. Nous ne voulons pas toujours dire l’état va faire quoi pour nous parce que nous savons qu’en posant le pas leurs gestes suivront. Qu’ils retiennent que le FEB est un réseau de jeunes femmes qui sont parties du peu qu’elles ont pour aider à leur manière les femmes à être autonome.  

À propos La rédaction

L'accélérateur africain est une plateforme numérique dédiée à l'information en provenance et en direction des acteurs de l'écosystème de l'entrepreneuriat en Côte d'Ivoire et au delà: entrepreneurs, incubateurs, financiers, formateurs, etc. A travers ses divers rubriques, elle fournit des informations portant sur des questions capitales pour les entrepreneurs à savoir le processus de création d'entreprises, la gestion d'entreprise, la recherche de financement, la visibilité des entrepreneurs, les idées de business, etc. Au delà, l’accélérateur africain veut contribuer à préparer les mentalités à une transformation positive de l'Afrique.

Vérifiez également

Maintenance automobile: Le maire Aby Raoul inaugure un garage doté de technologies de pointe à Marcory

Aby Raoul, maire de la commune de Marcory a procédé aujourd’hui 15 mars 2024 à …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

?>
marvinwindowsmichigan