mercredi , 30 novembre 2022 - 20:37:38
Accueil / Actualités / Promotion des PME / Dr. Sophie Oyourou, Directrice générale de la SOCACI : “Le premier besoin d’une PME, ce n’est pas le financement, mais l’accompagnement”

Promotion des PME / Dr. Sophie Oyourou, Directrice générale de la SOCACI : “Le premier besoin d’une PME, ce n’est pas le financement, mais l’accompagnement”

Pour Sophie Oyourou, directrice générale de la Société de conseils et d’appui aux Pme de Côte d’Ivoire (Socaci), le premier besoin d’une petite et moyenne entreprise, c’est de se faire accompagner. Elle s’exprimait ainsi à l’occasion de la deuxième édition des “RDV de la Socaci” dédiée au monde de l’artisanat qui s’est tenue le 6 octobre dernier au Pavillon Latrille dans la commune de Cocody.

Les artisans comprennent le bien-fondé de la formalisation de leurs activités avec la Socaci.


En s’exprimant ainsi devant les acteurs du secteur de l’artisanat, Sophie Oyourou ne rejette pas du revers de la main l’une des principales préoccupations des chefs de petites et moyennes entreprises à savoir l’accès au financement. Au contraire, elle en est consciente. Mais elle estime que cet accès au financement passe par une crédibilité qu’il faut avoir auprès des acteurs du système financier. Cette crédibilité s’obtient, selon elle, par l’accompagnement professionnel à la formalisation mais également au développement de ses activités d’entrepreneur. C’est d’ailleurs tout le sens de l’organisation des “RDV de la Socaci” qui se trouve aujourd’hui à sa deuxième édition.


Les artisans, en l’occurrence les photographes, les pâtissiers, restaurateurs, couturiers, etc, ce sont déplacés nombreux pour assister à cette deuxième édition de ces rendez-vous qui ont consisté à présenter les services de la Socaci ainsi que les bien-fondés d’un accompagnement par des professionnels comme ceux composant le consortium des experts comptables de Côte d’Ivoire (CEECI), groupement d’intérêt économique (GIE) partenaire de la Socaci dans l’accompagnement des PME. L’un de ces biens fondés c’est la mise en place d’une comptabilité saine pour le bien-être de l’entreprise et pour une bonne visibilité auprès de probables partenaires financiers.


“Il est bon pour les artisans eux-mêmes de pouvoir mettre en place un système de gestion afin d’apprécier leurs capacités à générer des ressources financières, à faire du chiffre d’affaires et comprendre l’importance d’une comptabilité saine dans le développement de leurs activités “, argumente Franck Boni, vice-président du CEECI. “En tant qu’expert-comptable, notre devoir et notre obligation c’est d’accompagner toutes les entreprises qui viennent à nous …pour qu’elle puisse construire une information financière comptable beaucoup plus fiable …capable de donner de la confiance aux partenaires”.

La formalisation de l’entreprise est au cœur de la question de l’accès au financement (Ph Dr.)


Pour Marie Djoman, couturière installée dans la commune de Yopougon, ce moment d’échanges avec la Socaci a été très utile. Au bord de la faillite à cause de couturiers indélicats avec lesquels elle travaillait, elle estime avoir aujourd’hui besoin de l’accompagnement d’une structure comme la Socaci pour désormais bien mener son activité avec efficacité et rigueur. “Après un moment de doute et de découragement à cause de la chute de mes activités, j’ai décidé de me relancer. Ma fille m’a parlé de cet évènement et j’ai accepté de venir. Je pense que j’ai bien fait. Aujourd’hui, je me rends compte que j’ai véritablement besoin de formation “.


Miss Kouadio épouse Zikré, styliste modéliste, présidente nationale du patronat des couturiers tailleurs de Côte d’Ivoire, abonde dans le même sens en insistant sur les objectifs de la Fédération ivoirienne des petites et moyennes entreprises (FIPME) une organisation à laquelle appartient le patronat des couturiers de Côte d’Ivoire. “Le souci de la FIPME c’est que les entrepreneurs que nous sommes soient encadrés, suivis et financés afin de favoriser le développement de nos activités. Avec la richesse de la Socaci en termes de partenaires, cela est possible. C’est ce qui justifie notre présence ici”.


La prochaine édition des “RDV” de la Socaci se tiendra vers la fin du mois de Novembre et concernera le monde de la formation.


Marius Nouza


À propos La rédaction

L'accélérateur africain est une plateforme numérique dédiée à l'information en provenance et en direction des acteurs de l'écosystème de l'entrepreneuriat en Côte d'Ivoire et au delà: entrepreneurs, incubateurs, financiers, formateurs, etc. A travers ses divers rubriques, elle fournit des informations portant sur des questions capitales pour les entrepreneurs à savoir le processus de création d'entreprises, la gestion d'entreprise, la recherche de financement, la visibilité des entrepreneurs, les idées de business, etc. Au delà, l’accélérateur africain veut contribuer à préparer les mentalités à une transformation positive de l'Afrique.

Vérifiez également

Mobilité urbaine : Des experts se pencheront le 17 novembre sur des solutions efficaces

Le jeudi 17 novembre aura lieu à l’espace Crrae Uemoa à partir de 8 heures, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rizki Sadig
Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig