dimanche , 22 mai 2022 - 14:29:27
Accueil / Actualités / Jeune créateur émergent: Un prix pour promouvoir l’entrepreneuriat dans le secteur de la mode

Jeune créateur émergent: Un prix pour promouvoir l’entrepreneuriat dans le secteur de la mode

Lancé début mars 2022  par Jolideh concept, le prix du jeune créateur émergent veut contribuer à la promotion de l’entrepreneuriat jeune dans le secteur de la mode en Côte d’Ivoire et en Afrique de l’ouest. La première édition qui se tient en ce moment, va récompenser trois jeunes créateurs parmi les plus brillants.

Le prix du jeune créateur émergent est aussi un clin d’œil à l’ endroit du secteur privé ivoirien, des autorités et des décideurs publics

Selon une étude récente de la Banque Africaine de Développement (BAD), le textile et l’habillement sont collectivement le plus gros pourvoyeur d’emplois après l’agriculture. Des emplois essentiellement destinés aux jeunes et aux femmes, une population économiquement vulnérable. Malheureusement, ces secteurs sont très peu valorisés, et ses acteurs, peu compétitifs sur les marchés d’Afrique de l’ouest, n’arrivent pas dans leur grande majorité, à vivre décemment de leur métier.  C’est à cette problématique que veut répondre le prix du jeune créateur émergent. « L’objectif général de ce prix est de promouvoir les jeunes talents du secteur de la mode et leur offrir l’opportunité de développer leurs activités dans l’économie formelle », nous explique Fatou Diaby, initiatrice du prix, par ailleurs fondatrice du magazine Jolideh Concept.

Ce prix, est la continuité d’un rêve nourri par Fatou Diaby depuis de démarrage de Jolideh Concept. En effet, lorsqu’elle démarrait, elle s’était engagée à créer directement ou à contribuer à la création de milliers d’emplois décents dans le secteur de la mode. Elle rêvait d’impacter positivement la vie de plusieurs acteurs du secteur de la mode et même de plusieurs familles en Côte d’Ivoire et en Afrique. « Ce concours innovant, qui mettra en lumière les jeunes talents du secteur de la mode, sera un véritable tremplin pour la réalisation de ce rêve si cher à mon cœur », nous confie-t-elle.

Au terme de ce concours, trois prix seront décernés à savoir le prix du jeune créateur émergent, le prix de la meilleure créatrice et le coup de cœur du public avec à la clé, une cagnotte de 1 million de fcfa qui sera remise au grand lauréat.  Bien qu’il soit ouvert à tous les créateurs de mode, les organisateurs du prix mettent un point d’honneur sur les candidatures féminines afin de « contribuer efficacement à l’autonomisation de ces milliers de jeunes femmes talentueuses, audacieuses et créatives ». La proclamation des résultats aura lieu pendant le diner gala du Festival international du bazin et du tissu africain (FIBTA) qui  se tiendra au mois de juin prochain.

Ce prix est aussi un clin d’œil à l’ endroit du secteur privé ivoirien, des autorités et des décideurs publics. Fatou Diaby et son équipe veulent en effet, encourager les investissements, favoriser auprès de cette cible, la prise de conscience sur l’importance du secteur de la mode et de l’habillement pour les économies africaines.

Marius Nouza

À propos La rédaction

L'accélérateur africain est une plateforme numérique dédiée à l'information en provenance et en direction des acteurs de l'écosystème de l'entrepreneuriat en Côte d'Ivoire et au delà: entrepreneurs, incubateurs, financiers, formateurs, etc. A travers ses divers rubriques, elle fournit des informations portant sur des questions capitales pour les entrepreneurs à savoir le processus de création d'entreprises, la gestion d'entreprise, la recherche de financement, la visibilité des entrepreneurs, les idées de business, etc. Au delà, l’accélérateur africain veut contribuer à préparer les mentalités à une transformation positive de l'Afrique.

Vérifiez également

Investissement: Tykr, la plateforme qui trouve et décrypte les actions

Lorsqu’on s’intéresse à la bourse, il est souvent difficile de savoir par où commencer. Quelles …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *