jeudi , 20 janvier 2022 - 17:24:21
Accueil / Actualités / Octobre rose: Le cancer du sein n’est pas une fatalité

Octobre rose: Le cancer du sein n’est pas une fatalité

  • Découvrez l’association qui veut dédramatiser la maladie

Le samedi 16 octobre était un jour spécial « octobre rose » à l’espace Acoustic aux deux-plateaux Vallons dans la commune de Cocody. Devant un public composé de malades du cancer du sein, de leurs proches et de personnes saines, divers spécialistes de la santé sont venus dédramatiser cette maladie.

Le cancer du sein ne fait pas exploser les couples contrairement à une fausse idée communément admise et largement répandue.

Moctar Touré, professeur d’oncologie, Fernand Konan, psychologue clinicien, Jean-Paul Kouamé, sexologue clinicien et le Dr Anvoh, nutritionniste, tel est la palette de spécialistes qui se sont prêtés au jeu de la dédramatisation du cancer du sein à l’occasion d’un évènement spécial organisé par l’association Ça va, « Cancer, le vivre autrement ». « La sexualité dans un couple vivant avec le cancer du sein », c’est le thème abordé par le sexologue Jean-Paul Kouamé à cette fin. Il indiquera en substance que le cancer du sein ne fait pas exploser les couples contrairement à une fausse idée communément admise et largement répandue. S’appuyant sur la définition de la santé sexuelle selon l’OMS, Il indiquera qu’il existe beaucoup de possibilités pour l’épanouissement sexuel d’un couple dont l’un des membres est atteint de cancer de sein. En effet, selon l’OMS, la santé sexuelle est un ensemble de biens être psychique, morale, physique et émotionnel associé à la sexualité.

Ainsi, à travers les différentes interventions des spécialistes, l’association voulait faire comprendre, en d’autres termes, que lorsqu’on est atteint du cancer du sein, il est possible d’avoir une sexualité normale, de se nourrir comme les personnes saines, d’avoir une vie de couple épanouie loin des discordes et de la séparation. C’est cela, le processus de la dédramatisation du cancer, une idée de Doumbia Madoussou, présidente fondatrice de cette jeune association. « Notre idée c’est de dédramatiser la maladie, de faire comprendre que le cancer n’est pas une fatalité, lorsqu’il est vite détecté, on peut en guérir. C’est dans ce sens que l’association mène ses actions », expliquera-t-elle.

L’association intervient à trois niveaux. Sur le plan social, elle intervient en termes de prévention et de sensibilisation, d’où la rencontre de ce jour-là. Elle agit également auprès des personnes sur le plan de l’assistance psychologique et morale afin de les aider à supporter le traitement qui est à la fois lourd et couteux. Enfin, l’association réfléchit à une démarche d’assistance financière. A ce titre, elle est à la recherche de partenaires pour arriver à mobiliser des fonds au profit des membres. « Malheureusement, beaucoup de personnes n’ont pas les moyens de suivre un traitement. Une seule séance de chimiothérapie peut coûter 200 000 fcfa. Il nous appartient donc de leur venir en aide avec l’appui de partenaires ».

L’association veut instaurer au pays les meilleures pratiques en matière d’accompagnement du patient atteint du cancer

Dans la gestion de l’association, la Présidente s’inspire de sa propre expérience. Malade du cancer, elle est aujourd’hui en rémission, après un traitement en France et en Côte d’Ivoire. Elle essaie d’instaurer au pays les meilleures pratiques en la matière en termes d’accompagnement du patient en dehors de l’aspect financier.  Ainsi ÇAVA organise régulièrement des groupes de parole ouverts aussi bien aux patients qu’à leurs proches pour leur permettre de se décharger et de rencontrer des personnes vivant les mêmes réalités ou qui ont vaincu la maladie, ce afin de nourrir l’espoir. Elle organise également des sorties récréatives et sportives (gym douce, yoga, marche, etc.).  D’ailleurs, la rencontre du samedi a commencé par une séance de yoga, et s’est terminée par une démonstration de réflexologie. L’association entend poursuivre ses activités dans cette lancée.

Marius Nouza

À propos La rédaction

L'accélérateur africain est une plateforme numérique dédiée à l'information en provenance et en direction des acteurs de l'écosystème de l'entrepreneuriat en Côte d'Ivoire et au delà: entrepreneurs, incubateurs, financiers, formateurs, etc. A travers ses divers rubriques, elle fournit des informations portant sur des questions capitales pour les entrepreneurs à savoir le processus de création d'entreprises, la gestion d'entreprise, la recherche de financement, la visibilité des entrepreneurs, les idées de business, etc. Au delà, l’accélérateur africain veut contribuer à préparer les mentalités à une transformation positive de l'Afrique.

Vérifiez également

Gratification: 6 avantages de verser le 13e mois à ses employé(e)s

Le 13e salaire est une prime versée par un employeur à ses salariés. Souvent confondue …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *