mercredi , 30 novembre 2022 - 21:13:33
Accueil / Actualités / Raoul-Ulrich Kouassi Bleh, fondateur et manager général d’Ivoire Carreaux : Des carreaux résistants qui sortent des déchets !

Raoul-Ulrich Kouassi Bleh, fondateur et manager général d’Ivoire Carreaux : Des carreaux résistants qui sortent des déchets !

Raoul-Ulrich Bleh n’a pas eu du mal à trouver sa voie dans le monde de l’entrepreneuriat. Doctorant en Géo-matériaux et technologie de l’habitat, c’est bien naturellement qu’il s’est intéressé aux matériaux de construction. Avec Ivoire Carreaux, son ambition est de contribuer au développement durable en valorisant les déchets de verre, une activité qui n’est pas encore véritablement développée dans la sous-région ouest africaine.  

Pour devenir entrepreneur dans le domaine des matériaux de construction, Raoul-Ulrich Kouassi bleh  a su saisir une opportunité qui s’est présentée à lui à l’Université Félix Houphouët Boigny. Au Laboratoire de géomatériaux, il découvre les carreaux exposés comme résultat de recherches scientifiques et en est fasciné. Malheureusement,  ces derniers n’étaient destinés qu’à rester dans les tiroirs dudit Laboratoire. Il s’est donc demandé s’il ne fallait pas valoriser de tels résultats de la recherche par la mise en place d’une entreprise qui pourrait les produire et les introduire dans le commerce. Ainsi, avec l’accord des responsables du laboratoire, il va présenter un projet de création d’une entreprise de fabrication de carreaux lors d’un concours organisé par la Jeune Chambre Internationale intitulé « jeune entrepreneurs à succès 2017 ». Il en sera lauréat, lui et son équipe. Mieux, cette expérience lui fera comprendre le potentiel du projet. Il forme une équipe avec les membres du laboratoire et présente  un autre projet cette fois-ci pour le prix Alassane Ouattara du jeune entrepreneur émergeant. Là encore, ils sont lauréats. A partir de cette expérience-là, l’entreprise Ivoire Carreaux commencera à prendre forme et à prendre son envol.

Le développement durable en tête

Déclarée au Cepici en août 2018, l’entreprise de Raoul-Ulrich Blé  est une Start-Up spécialisée dans la valorisation des déchets de verre dont l’activité essentielle consiste à transformer tous ces déchets en carreaux. « Ces derniers sont des produits de grande consommation dans le domaine de la construction et les carreaux que nous produisons, en plus de leur grande beauté ont la spécificité de ne pas s’user. Ils durent donc sur une longue période » explique avec fierté notre entrepreneur âgé dans la trentaine pour marquer la spécificité de son produit. L’entreprise dont le siège est situé dans la commune de Cocody, précisément à Akouédo, emploie à ce jour 5 personnes avec à leur tête son fidèle collaborateur Késsé Jean-Brice, à l’endroit de qui il ne cesse d’être reconnaissant.

Au-delà d’être un entrepreneur à la recherche de rentabilité économique pour son activité, Raoul-Ulrich Bleh s’intéresse à la question du développement durable. C’est cela son objectif premier. La transformation des déchets de verre n’est pas chose commune en Afrique de l’ouest. Il veut en être l’un des pionniers, et ensuite devenir un modèle de la promotion de la valorisation des déchets de manière générale sans oublier d’inculquer à la population ivoirienne et africaine le réflexe de la valorisation des déchets.

Pour l’heure, il faut faire tourner l’entreprise tant bien que mal. Sa plus grande difficulté, c’est la gestion même du projet. C’est étant en activité, qu’il se rend compte qu’il y a un fossé entre avoir une idée et créer une entreprise, même quand on est animé de la plus grande volonté. Heureusement, grâce à la  formation, à l’accompagnement et au mentoring de certains, mais aussi grâce à sa détermination, il arrive à s’en sortir. Il a bénéficié notamment de l’encadrement de centres d’incubation tels que celui du District Autonome d’Abidjan, Inovis, Bondinnov,  et de conseils de nombreuses personnes dont le professeur Emeruwa Edjikémé, le directeur de sociétés qui détient sept brevets d’invention, lauréat du 1er prix national d’excellence 2018 de la valorisation des résultats de la recherche et de l’innovation, dont il suit les pas.

De bonnes perspectives

L’entreprise est sur sa lancée. Elle a acquis de l’équipement et  ouvert sa première unité de production. Le défi à relever pour le jeune entrepreneur, c’est la recherche de marchés. Ils ne se bousculent pas pour le moment, mais l’entreprise tient bon comme en témoigne son fondateur. « Notre plus grand succès est le fait de tenir bon. En effet, pour le moment nous n’avons pas beaucoup de clients mais nous arrivons à joindre les deux bouts. Je vous assure que ce n’ai vraiment pas facile à ce stade de gérer les charges fixes, les dépenses et les imprévus… mais grâce à Dieu tout va bien ». Raoul-Ulrich Bleh est déterminé et optimiste. Il a foi en l’avenir d’Ivoire carreaux et envisage donc de bonnes perspectives. A court terme, il espère rapidement atteindre un chiffre d’affaires consistant, puis ouvrir d’autres unités de production à travers le pays  et même dans la sous-région et à long terme, il veut rendre Ivoire-carreaux incontournable dans la sous-région dans le domaine des matériaux de construction.

Ivoire Carreaux est certes très jeune, mais Raoul-Ulrich n’est pas un novice en matière d’entrepreneuriat. Toute sa carrière d’élève et d’étudiant a été marquée par la débrouillardise. Issu de famille modeste, comme il le dit, il a toujours eu cette envie de gagner de l’argent par lui-même afin de subvenir à ses besoins. Ainsi du commerce à la gestion des cabines téléphonique, de l’ouverture d’une papeterie à un magasin de photocopie et impression… il a pratiquement tout essayé. Il a également travaillé pour des personnes, notamment après le Bac, en tant que chargé de la vente d’articles électroménagers, de la gestion des stocks et de l’entretien des locaux dans un magasin libanais à Yopougon Siporex. Par la suite, avec la fermeture de l’université Félix Houphouët Boigny, conséquence de la crise post-électorale de 2011, il a travaillé pendant une année à la zone industrielle de Yopougon dans une confiserie en tant qu’ouvrier dans la zone de production de bonbons. Ce sont donc toutes ces expériences acquises avec persévérance et détermination qu’il veut capitaliser à la tête d’Ivoire carreaux, afin d’en faire une entreprise qui compte en Côte d’Ivoire et dans la sous-région, et qui contribue surtout au développement durable. « Je veux faire de la CI, le premier pays qui transforme les déchets de verre avec 100% de transformation et  premier pays exportateur de carreaux ».

Marius Nouza

Il y a de la magie dans l’air !

Se référant à une phrase des «  kiff no beat », un groupe de rap qu’il apprécie beaucoup, Raoul-Ulrich Kouassi Bleh, invite les jeunes à ouvrir les yeux, car les opportunités sont nombreuses. « Ils disent dans la chanson, ‘‘ il y a de la magie dans l’air : certains regardent et d’autres s’en servent’’ pour dire que les opportunités sont là, certes pas toujours évidentes mais il faut les saisir et non être spectateur. On a tous droit au bonheur mais il ne nous surprendra pas, il s’obtient » conseille-t-il à la jeunesse ivoirienne. Cette jeunesse doit faire preuve de proactivité selon lui et se lancer à la conquête des opportunités pour trouver sa voie et transformer positivement le pays.

Quant à lui, il a décidé de s’armer d’humilité, de détermination, d’attention et d’ouverture, des qualités qu’il valorise, pour aller à la conquête du bonheur. Non pas du bonheur égoïste, mais celui-là qui contribue au bien de tous, au bien de son pays pour lequel il se met en mission à travers sa jeune entreprise. Pour lui, l’humilité est la force qui permet de réussir, la détermination, celle qui permet de ne jamais abandonner tandis que l’attention et l’ouverture permettent de mieux cerner le milieu dans lequel l’on évolue. Pour avoir réussi à franchir le pas de l’entrepreneuriat, il exprime sa reconnaissance à sa famille biologique qui n’a de cesse de le soutenir moralement.

MN

À propos La rédaction

L'accélérateur africain est une plateforme numérique dédiée à l'information en provenance et en direction des acteurs de l'écosystème de l'entrepreneuriat en Côte d'Ivoire et au delà: entrepreneurs, incubateurs, financiers, formateurs, etc. A travers ses divers rubriques, elle fournit des informations portant sur des questions capitales pour les entrepreneurs à savoir le processus de création d'entreprises, la gestion d'entreprise, la recherche de financement, la visibilité des entrepreneurs, les idées de business, etc. Au delà, l’accélérateur africain veut contribuer à préparer les mentalités à une transformation positive de l'Afrique.

Vérifiez également

Mobilité urbaine : Des experts se pencheront le 17 novembre sur des solutions efficaces

Le jeudi 17 novembre aura lieu à l’espace Crrae Uemoa à partir de 8 heures, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rizki Sadig
Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig