lundi , 5 décembre 2022 - 17:17:43
Accueil / Actualités / Application mobile: Timonn pour faciliter la petite monnaie en Côte d’Ivoire

Application mobile: Timonn pour faciliter la petite monnaie en Côte d’Ivoire

 ‘‘Timonn’’, tel est le diminutif de ‘‘petite monnaie’’, une application mobile visant à simplifier l’octroi de la petite monnaie en Côte d’Ivoire. Développée par Barthélémy Kouamé, journaliste et entrepreneur ivoirien, cette application est un réseau de petits avoirs digitalisés permettant de faire des achats en dessous de 5000 Fcfa dans n’importe quel magasin.

L’application ‘’Timon’’ veut régler de manière significative les problèmes liés à la petite monnaie en Côte d’Ivoire (Photo : DR)

Opérationnelle en Côte d’Ivoire et en France depuis janvier 2017, ‘’Timonn’’ est disponible sur Google Playstore. Une fois l’application téléchargée et installée sur le Smartphone, l’utilisateur  peut procéder à l’ouverture d’un compte associé à son numéro de téléphone. A partir d’un point Timonn ou d’un moyen de paiement mobile, ce compte peut être rechargé moyennant une commission prélevée par l’opérateur. Les frais de tenue de compte s’élèvent à 200 Fcfa pour les utilisateurs et à 500 Fcfa pour les commerçants. Lorsque l’ouverture du compte est effectuée et créditée, l’utilisateur peut faire de petits achats chez tout commerçant qui dispose aussi d’un compte. De même, si l’achat a été fait avec de l’argent liquide, il peut en outre se faire rembourser la monnaie via cette application.  Dans ce cas de figure, le montant de la transaction ne doit pas excéder 4 999 Fcfa. L’application permet également aux utilisateurs de s’abonner à la presse. En la développant, cet ancien journaliste de Fraternité Matin, média d’Etat ivoirien, voulait apporter une solution significative aux différents problèmes liés à la petite monnaie dans son pays. « On a créé Timonn en pensant aux difficultés que nous rencontrons dans nos courses de tous les jours, dues au manque de petite monnaie. Il s’agit de faciliter les paiements et d’améliorer la mobilité des gens en Afrique et particulièrement en Côte d’Ivoire », explique-t-il. A l’heure actuelle, près de 10 000 téléchargements ont déjà été enregistrés au niveau de cette application. L’entrepreneur ambitionne de multiplier par cinq cette clientèle en rendant le paiement plus accessible et mieux intégré au système bancaire en Côte d’Ivoire comme à l’étranger. En ce qui concerne les utilisateurs, les réactions ne se sont pas fait attendre au sujet de cette innovation.

Des utilisateurs déjà satisfaits

Interrogés par le confère SciDev.Net, des utilisateurs de cette application ne se montrent pas déçus de leur première expérience avec l’application. Selon Darius Kouakou, l’un des gérants du restaurant ‘’H bleu’’ à Abidjan, cette application limite de manière significative les mésententes et/ou malentendus avec les clients. « Depuis que nous utilisons l’application, beaucoup de conflits ont cessé chez nous. Par exemple, un client peut venir avec 5 000 Francs CFA et consommer pour 1 250 francs. Si nous n’avons pas de petite monnaie, nous pouvons lui rendre une partie de sa monnaie en liquide et l’autre partie par Timonn », témoigne-t-il avant de suggérer que cette application soit démocratisée au même titre qu’un service mobile money. « Comme elle marche avec internet, il arrive que certains clients veuillent bien l’utiliser,  mais se rendent compte que leur téléphone n’est pas compatible. Donc il faudrait peut-être penser à la faire marcher comme pour les applications de mobile money ».

Pour Ali Konaté, tenancier d’une cabine téléphonique et d’un kiosque à journaux à Abidjan, l’utilisation de cette application mobile est tout aussi avantageuse à son niveau. « Certains clients me demandent souvent de transférer toute leur monnaie sur leur compte, pour qu’ils puissent faire des achats avec ça prochainement chez moi ou chez d’autres vendeurs. Ça arrange vraiment les affaires”, confie-t-il.

Quant à  Narcisse Komenan, économiste et enseignant-chercheur à l’université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan,  il indique que les systèmes de paiement comme Timonn viennent “résoudre les distorsions économiques“. En effet,  selon lui, le manque de petites coupures “peut avoir des conséquences néfastes sur l’activité économique et le bien-être collectif”. Sur le plan social, il mentionne qu’une telle application peut limiter les conflits et le temps souvent perdu pour rechercher la monnaie. « Sur le bien-être et la croissance, les effets de ce type d’outil sont immédiats, tant les échanges sont facilités. Et Il permet toujours d’augmenter les ventes d’un commerçant, même si ce mode de paiement est plus coûteux pour lui », signifie-t-il tout en faisant allusion au forfait mensuel payable par l’utilisateur de Timonn. Cependant, avec tous ses avantages, des obstacles pourraient se poser quant à la vulgarisation de cette application.

Des obstacles à lever

L’économiste estime en outre que l’utilisation de Timonn, même si elle s’avère aisé, peut être “excessivement difficile” pour certaines catégories de la population comme les plus âgées ou les plus faibles. Ce qui de son avis peut être dommageable pour le pays. Aussi, dans un pays où la cybercriminalité et la cyberarnaque constituent de véritables fléaux, une telle application peut également susciter de la méfiance… A ce sujet, l’entrepreneur se veut être très rassurant. « Nous disposons d’un système de sécurité aux normes internationales”, répond t-il avant d’ajouter au passage que le créneau qu’il a choisi, à savoir les petits montants, est une option décourageant les cybercriminels. Jusqu’à présent, lui et ses collaborateurs travaillent pour en faire un moyen de paiement plus flexible, plus accessible et plus intégré au système bancaire en Côte d’Ivoire et à l’étranger. Depuis le lancement de cette application, plus d’un million d’avoir numérique a par ailleurs été mis en circulation. Des efforts restent donc encore à faire du point de vue de l’entrepreneur. C’est encore peu, mais ce n’est qu’un début », admet-il. Pour l’heure, Timonn n’est utilisée que par une quarantaine de commerçants et établissements partenaires.

Jean-Paul DEMOUSS

À propos La rédaction

L'accélérateur africain est une plateforme numérique dédiée à l'information en provenance et en direction des acteurs de l'écosystème de l'entrepreneuriat en Côte d'Ivoire et au delà: entrepreneurs, incubateurs, financiers, formateurs, etc. A travers ses divers rubriques, elle fournit des informations portant sur des questions capitales pour les entrepreneurs à savoir le processus de création d'entreprises, la gestion d'entreprise, la recherche de financement, la visibilité des entrepreneurs, les idées de business, etc. Au delà, l’accélérateur africain veut contribuer à préparer les mentalités à une transformation positive de l'Afrique.

Vérifiez également

Marché de l’assurance : Le courtier Optimus et la Fipme lancent des offres mutualisées pour les Pme

Les chefs d’entreprises, leurs familles et leurs employés seront bientôt couverts par des offres d’assurance …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rizki Sadig
Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig