dimanche , 14 août 2022 - 12:21:39
Accueil / Actualités / Gnanhi Zakpa Richmond Xavier, Initiateur du projet Visim et co-fondateur de Aneya Sarl: Une solution numérique pour médecins à distance et en presentiel

Gnanhi Zakpa Richmond Xavier, Initiateur du projet Visim et co-fondateur de Aneya Sarl: Une solution numérique pour médecins à distance et en presentiel

En médecine, les minutes comptent et elles peuvent être fatales pour le patient qui n’est pas pris en charge rapidement. Conscient de cette réalité et témoin de divers cas dramatiques dans son univers  professionnel, Zakpa a mis en place la solution visim, une plateforme permettant aux médecins spécialistes de faire, entre autre, des diagnostics à distance.

Visim est une plateforme qui met en relation le médecin et l’hôpital. Avec cette plateforme, le spécialiste n’a plus besoin d’être présent en temps réel dans une salle de soins pour poser le diagnostic d’un patient, en particulier celui se trouvant en urgence médicale. Cela est possible grâce à un scanner, une radio ou une IRM réalisé et transmis à distance au médecin spécialiste qui pourra l’interpréter à travers un lecteur spécifique installé sur son smartphone, sa tablette ou son pc. Cette solution numérique est le fruit de la passion de Gnanhi Zakpa Richmond pour la programmation informatique, mais également le fruit de sa compassion pour ces patients qui arrivent désemparés dans les hôpitaux et dont les cas exigent un traitement rapide.

Une affaire de passion

Après le baccalauréat D obtenu au Lycée municipale de San-Pédro en 2006, Gnanhi Richmond s’inscrit à l’Université Nanguy Abrogoua d’Abobo-Adjamé dans la filière Miage (Mathématique informatique appliquée à la gestion d’entreprise) au sein de la faculté des Sciences fondamentales appliquées (SFA). A l’époque il envisage comme avenir professionnel la fonction de développeur pour une grosse entreprise ou celui d’actuaire, ou encore tout simplement travailler en tant que gestionnaire de système d’informations en entreprise. Son parcours académique supérieur sera long et parsemé d’embûches çà et là. Entre temps, il deviendra orphelin de père puis interviendra la crise post-électorale en 2011. Aussi, après la crise, au lieu de retourner sur les bancs de l’école, il décide d’écourter sa formation en Miage et de songer à une insertion professionnelle. Il est attiré par le concours de l’infas en 2012 et le présente. Fort heureusement, il aura du succès et intègrera la promotion 2012 de cette école de formation des agents de santé en Côte d’Ivoire dans la branche imagerie médicale. Après 2 ans de formation, il est envoyé en stage au chu de Cocody en tant technicien d’imagerie médicale. Ensuite, il sera affecté à Bouaké en tant que technicien supérieur d’imagerie médicale. Aujourd’hui, il est en poste au centre de radiothérapie d’Abidjan derrière le chu de Cocody en tant que technicien en radiothérapie.  Des fonctions qui lui permettront d’être au contact des réalités médicales en termes de gestion des patients. Déjà pendant son stage, Il est marqué par les difficultés liées à la prise en charge des patients présentant des cas d’intervention rapide : insuffisance de plateaux techniques, manque de spécialistes, indisponibilité de professionnels, etc.  Les cas pénibles et parfois dramatiques  sont légions et il en voit pratiquement tous les jours. Dans cette immensité de besoin, Richmond ne peut tout résoudre. Il en est conscient. Néanmoins, il se dit qu’il peut faire quelque chose dans la limite des connaissances et expériences qu’il a acquise au fil des années. Pour cela, il fera intervenir ses passions.

Mettre en relation hôpitaux et médecins

Depuis tout petit, Richmond Gnanhi est passionné d’entrepreneuriat et excelle dans la débrouillardise : cirage, petit commerce, « tantie bagage », pousseur de brouette, etc. Cette débrouillardise va le suivre jusqu’à ses années d’université et le conduira à une deuxième passion : l’informatique dans sa globalité. Il s’intéresse donc à tout ce qui relève du hardware et du software, essaie de maitriser les appareils téléphoniques, ce qui l’amènera aussi à faire de petites réparations de temps en temps. Mais le plus important, c’est qu’il s’intéressera aux codes et va apprendre la programmation informatique sur le tas. Ce sera le fondement de sa naissante carrière entrepreneuriale.

Un tour par le Cases au Bénin

Ainsi, face aux difficultés de prise en charge des patients dues à l’insuffisance de médecins spécialistes, de plateaux techniques, etc, il réfléchit à une solution de télédiagnostic, teleradiologie et de téléexpertise médicale et constitue une équipe de développeurs avec laquelle il peaufine la solution visim. La solution plait et séduit le monde médical, et en particulier les directeurs de centre de santé. Ces derniers peuvent créer leur compte sur la plateforme et mettre en réseaux tous leurs médecins qui pourront créer une communauté et travailler en synergie.  Elle séduit également le monde de la santé numérique. Visim a été récemment présenté au concours des awards des start-up en e-santé et des labels d’implémentation des applications mobiles ou digitales (Cases 2018) au Benin à la fin du mois de juin. C’est l’une des plus grandes compétitions de développement d’outils et de technologies du digital appliqués au secteur de la santé en Afrique. Même si l’équipe de Gnanhi Richmond n’est pas revenu au pays avec un prix, ce passage au Cases 2018 a donné une meilleure visibilité à Visim. Cette solution était déjà utilisée par l’hôpital Sainte Henriette et le centre de radiothérapie d’Abidjan avant le Cases. Après cette participation,  d’autres hôpitaux ont manifesté leur intérêt, notamment l’hôpital hôtel dieu et la clinique Moscati de la basilique de Yamoussoukro et les perspectives sont bonnes.

Avec Visim, Richmond veut révolutionner le monde médical en Côte d’Ivoire en répondant aux besoins médicaux locaux par la technologie. Il travaille également sur d’autres projets à savoir la création du dossier médical électronique du patient. Aneya Sarl, l’entreprise qu’il a mise en place en 2018 pour coordonner toutes ses solutions a pensé  cet autre produit pour éviter que les patients se baladent avec leur fichier radio ou leur fichier d’examen biologique entre autre. Il s’agit d’un projet d’envergure pour numériser et archiver toutes les données médicales individuelles.

Marius Nouza

Encadré :

Une motivation à trois composantes

Pour entreprendre, il faut être motivé. Dans le cas de Gnanhi Richmond, cette motivation a trois composantes : son équipe, son désir de contribuer à la création d’emplois et sa foi chrétienne. Pour lui, l’équipe de cinq personnes qu’il conduit représente tout. Sans elle, dit-il, il ne peut rien faire. Il ne peut prendre une décision importante ou mettre en place un projet qu’il juge lui-même nécessaire, sans consulter cette équipe. Visim est véritablement le produit d’un travail d’équipe. Ce sera le cas pour tous les autres produits qu’Aneya Sarl mettra en place. Ensuite, vient la volonté de contribuer à la création d’emplois. Pour le jeune entrepreneur, résoudre le problème d’un africain revient à créer un emploi. C’est ce à quoi son équipe s’engage au quotidien. Pour l’heure, il se contente d’une équipe de 5 personnes (plus de 10 lorsqu’on prend en compte les personnes en freelance), mais à l’avenir, il veut créer davantage d’emplois en mettant en œuvre toutes les solutions que veut développer son entreprise dans le domaine de la santé numérique, mais également dans d’autres secteurs tels que la restauration et l’évènementiel. Enfin, il s’appuie également sur sa foi chrétienne. Il se considère comme un instrument de Dieu pour apporter des solutions dans la santé numérique mais également pour créer de l’emploi pour ses prochains. Pour lui, cette foi qu’il a en Dieu est l’élément fondamental sur lequel il s’appuie pour avancer. A la jeunesse ivoirienne, il demande d’oser car même dans le sable, il peut pousser des fleurs. A force de croire et d’oser on arrive à trouver une voie qui peut changer définitivement notre vie, croit-il.

À propos La rédaction

L'accélérateur africain est une plateforme numérique dédiée à l'information en provenance et en direction des acteurs de l'écosystème de l'entrepreneuriat en Côte d'Ivoire et au delà: entrepreneurs, incubateurs, financiers, formateurs, etc. A travers ses divers rubriques, elle fournit des informations portant sur des questions capitales pour les entrepreneurs à savoir le processus de création d'entreprises, la gestion d'entreprise, la recherche de financement, la visibilité des entrepreneurs, les idées de business, etc. Au delà, l’accélérateur africain veut contribuer à préparer les mentalités à une transformation positive de l'Afrique.

Vérifiez également

Publicité sur TikTok: 4 étapes clés à connaitre

Lancer des publicités sur TikTok peut aider à développer sa notoriété, toucher une nouvelle audience …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rizki Sadig
Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig