dimanche , 14 août 2022 - 12:18:10
Accueil / Actualités / Appui aux entreprises: Un fonds de garantie des PME annoncé par le gouvernent ivoirien

Appui aux entreprises: Un fonds de garantie des PME annoncé par le gouvernent ivoirien

Garantir les crédits consentis par les établissements bancaires aux PME nationales dont le capital est détenu à concurrence de plus de 50% par des ivoiriens, tel est l’objectif lié à la création du fonds de garantie des PME ivoiriennes. Visant à faciliter l’accès de ces PME au financement bancaire, ce fonds est également conçu dans le but de leur accorder une garantie aux engagements par signature pris par les établissements bancaires de Côte d’Ivoire.

Les PME pourront désormais bénéficier d’un fonds de garantie institué par le gouvernement Ivoirien (Photo : DR)

L’annonce relative à la création de ce fonds a été faite suite à l’adoption de deux décrets pris à l’issue d’un conseil de ministres qui s’est tenu, le mercredi 8 janvier 2020. Ces deux décrets portent respectivement sur la dissolution du Nouveau fonds de garantie des crédits aux entreprises ivoiriennes (Nfgcei) et sur l’organisation / fonctionnement du Fonds de garantie des PME. Selon les autorités ivoiriennes, en remplacement du Nfgeci, ces décrets concourent à mettre en place, au sein des établissements financiers, un fonds de garantie des crédits aux entreprises ivoiriennes. Et ce, dans l’optique de soutenir la  compétitivité  de ces Pme sur les marchés national et international.

Des initiatives du genre déjà menées en ce sens

Pour rappel, en juin 2019, un fonds de garantie d’un montant de 30 milliards avait aussi été annoncé lors du passage de Félix Miézan Anoblé, Secrétaire d’Etat ivoirien auprès du Ministre du Commerce, de l’industrie et de la promotion des Pme à la 11e édition de la Tribune de l’Agence ivoirienne de Presse (Aip). En marge de cette tribune, Marcel Zinsou,  son Conseiller technique avait même fait état de l’avancée liée à l’instauration de ce fonds. « D’ici la fin du mois de juin, il y aura un Fonds de garantie de 30 milliards FCFA dont le décret est sur la table du Conseil des ministres », avait-il signifié avant d’indiquer que ce Fonds sera logé à la Banque nationale d’investissement (Bni).  Un Comité de gestion composé de quatre membres du secteur privé, trois du secteur public et d’un représentant de la banque serait, dans le même élan, mis en place en vue de l’émission de la garantie. Dans ce comité de gestion, une place considérable a d’ailleurs été accordée au secteur privé. « Le secteur privé est mieux représenté dans ce Comité de gestion parce que c’est sa chose d’abord. C’est un souci du ministre. Il veut responsabiliser le secteur privé, il veut le mettre au cœur du débat » avait- il souligné tout en donnant des détails sur les procédures de souscription des PME. « Les PME soumettront leur demande de garantie à un Comité technique qui va la remettre ensuite au Comité de gestion (…) Le Comité de gestion prend la décision d’accorder la garantie. Une fois que cela est fait, la banque qui détient les fonds émet une garantie auprès de la banque qui va accorder le crédit à la PME », avait-t-il conclu.

Des perspectives également annoncées à cette période

Au niveau des perspectives, Félix Miézan Anoblé  avait également profité de cette occasion pour annoncer la création prochaine d’un Fonds de soutien aux entreprenants et aux micro-entreprises. Pour un montant de 20 milliards de FCFA, ce fonds devrait être opérationnel au terme de l’année 2019. Au-delà de ce fonds, la création d’un poste d’encadrement/ suivi des entreprises et PME dans les collectivités locales, l’opérationnalisation d’un observatoire des PME et la mise en place d’un dispositif prenant en compte les entreprises à taille intermédiaire (Eti), ont aussi été signifiés. L’opérationnalisation de la plateforme électronique d’identification des entreprenants et des PME ainsi que le partenariat avec le Centre national de recherche agronomique (Cnra) et la société Ivoirienne de Technologie Tropicale  (I2t) ont également été relevé(e)s par le Secrétaire d’Etat en charge des PME. Et ce, dans l’optique d’assurer davantage, l’exploitation des brevets produits par ces deux structures.

Le communiqué du conseil des ministres ne précise pas les raisons pour laquelle le Nfgcei a été dissout. Cependant, le gouvernement insiste sur sa volonté de répondre aux attentes des Pme ivoiriennes en matière de financement. En Côte d’Ivoire, les statistiques indiquent que les PME représentent plus de 98% du tissu des entreprises formellement constituées, mais contribuent à seulement 19 à 20% au produit intérieur brut (PIB) du pays. 

Jean-Paul DEMOUSS

À propos La rédaction

L'accélérateur africain est une plateforme numérique dédiée à l'information en provenance et en direction des acteurs de l'écosystème de l'entrepreneuriat en Côte d'Ivoire et au delà: entrepreneurs, incubateurs, financiers, formateurs, etc. A travers ses divers rubriques, elle fournit des informations portant sur des questions capitales pour les entrepreneurs à savoir le processus de création d'entreprises, la gestion d'entreprise, la recherche de financement, la visibilité des entrepreneurs, les idées de business, etc. Au delà, l’accélérateur africain veut contribuer à préparer les mentalités à une transformation positive de l'Afrique.

Vérifiez également

Publicité sur TikTok: 4 étapes clés à connaitre

Lancer des publicités sur TikTok peut aider à développer sa notoriété, toucher une nouvelle audience …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rizki Sadig
Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig