dimanche , 14 août 2022 - 12:35:00
Accueil / Actualités / Lutte contre la pauvreté: L’entrepreneuriat inclusif doit être soutenu selon les experts

Lutte contre la pauvreté: L’entrepreneuriat inclusif doit être soutenu selon les experts

Lancé le mardi 3 octobre 2017, le projet de recherche  sur « l’Inclusion économique des jeunes et des femmes par l’entrepreneuriat inclusif » a pris fin le jeudi 10 octobre 2019 par une conférence de clôture organisée par la Capec (Cellule d’analyse des politiques économiques) et ses partenaires à la maison de l’entreprise à Abidjan. Pour les experts ayant conduit cette étude, il est plus que jamais nécessaire pour les Etats africains de soutenir l’entrepreneuriat inclusif dans le cadre de la lutte contre la pauvreté.

l’entrepreneuriat inclusif contribue effectivement à la lutte contre la pauvreté en Afrique selon les conclusions de l’étude financé par le CRDI. (Ph MN)

Selon les résultats de l’étude présentés par le professeur Pam Zahonogo du Laboratoire d’Analyse Quantitative Appliquée au Développement Sahel (LAQAD-S) de l’Université de Ouaga 2 du Burkina Faso, l’entrepreneuriat inclusif tend à favoriser l’emploi des jeunes et l’autonomisation de la femme. « Nous avons constatés effectivement que les jeunes qui sont employés par les entreprises inclusives ont tendance à gagner mieux que les jeunes qui ne sont pas dans l’entrepreneuriat inclusif » explique le professeur. Au niveau des femmes, le constat est encore plus tranchant. Les chercheurs ont constaté que l’entrepreneuriat inclusif améliore le pouvoir de décision de la femme pour la simple raison que cela lui permet d’avoir des revenus. « Plus la femme gagne, plus son pouvoir de marchandage dans le ménage augmente de même que son pouvoir de décision ». De même, le pouvoir économique de la femme augmente et cela lui permet de contribuer aux dépenses du ménage, ce qui est une bonne chose pour son autonomisation, selon l’étude.

Pour rappel, l’entrepreneuriat inclusif est un modèle d’affaire qui permet à une entreprise d’intégrer dans son personnel des personnes économiquement vulnérables dans un partenariat gagnant gagnant. Malgré tous ses avantages, l’entrepreneuriat inclusif fait face à d’énormes difficultés pour décoller afin de contribuer effectivement à la lutte contre la pauvreté. Ces difficultés sont de divers ordres. Il s’agit d’abord du problème de financement auquel font face les entreprises de manière générale. Ensuite, le problème de compétence des personnes vulnérables, ce qui rend difficile leur intégration réussi dans la chaine de l’emploi et dans la productivité de l’entreprise. L’autre obstacle c’est la difficulté d’accès des entreprises inclusives aux marchés publics qui sont des opportunités qui pourraient contribuer à la croissance de leurs activités.  

Face à ces obstacles, le pool des experts proposent des mécanismes pour développer l’entrepreneuriat inclusif. Le premier mécanisme qu’ils proposent aux Etats est de faire une discrimination positive afin de favoriser les entreprises inclusives, notamment par rapport aux marchés publics. Ensuite, ils demandent un assouplissement des conditions de financement pour les entreprises sans occulter la nécessité de rendre la fiscalité plus clémente au regard de leur contribution à la lutte contre la pauvreté et le chômage des jeunes. « Ces entreprises sont lucratives, mais il faut reconnaitre qu’elles font du social en aidant les personnes vulnérables, les personnes aux bas de l’échelle. Certes, elles font du chiffre grâce à ces personnes, mais elles ont une utilité publique qu’il faut encourager »

Enfin, les experts ont constaté une disparité entre les zones géographiques dans la mise en œuvre de  l’entrepreneuriat inclusif.  Pendant que l’Afrique de l’ouest se met seulement maintenant à la promotion de ce modèle d’affaires, un pays anglophone tel que le Kenya l’applique depuis bien longtemps et est bien en avance.

La recherche relative à l’inclusion des jeunes et des femmes a porté sur plus de 1000 entreprises africaines, inclusives ou non afin de déterminer l’impact de ce modèle d’affaires sur la cible indiquée plus haut. La recherche a été financée par le Centre de recherche et de développement international (CRDI) du Canada.

Marius Nouza

À propos La rédaction

L'accélérateur africain est une plateforme numérique dédiée à l'information en provenance et en direction des acteurs de l'écosystème de l'entrepreneuriat en Côte d'Ivoire et au delà: entrepreneurs, incubateurs, financiers, formateurs, etc. A travers ses divers rubriques, elle fournit des informations portant sur des questions capitales pour les entrepreneurs à savoir le processus de création d'entreprises, la gestion d'entreprise, la recherche de financement, la visibilité des entrepreneurs, les idées de business, etc. Au delà, l’accélérateur africain veut contribuer à préparer les mentalités à une transformation positive de l'Afrique.

Vérifiez également

Publicité sur TikTok: 4 étapes clés à connaitre

Lancer des publicités sur TikTok peut aider à développer sa notoriété, toucher une nouvelle audience …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rizki Sadig
Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig