samedi , 3 décembre 2022 - 03:05:14
Accueil / Actualités / Promotion de l’entrepreneuriat: Le Cjeci sensibilise les jeunes du district d’Abidjan

Promotion de l’entrepreneuriat: Le Cjeci sensibilise les jeunes du district d’Abidjan

Pour le Cjeci, l’employabilité des jeunes passe par l’entrepreneuriat (Ph. MN)

Le vendredi 27 septembre 2019 était jour de conférences pour le cercle des jeunes entrepreneurs de Côte d’Ivoire à l’occasion du lancement officiel de ses activités dans le district d’Abidjan. Entouré de jeunes entrepreneurs à succès et d’experts en développement personnel et changement de mentalité, elle a sensibilisé les jeunes du district d’Abidjan travers le thème « l’entrepreneuriat, la solution face au chômage et la problématique de l’employabilité des jeunes ».

« Dis-moi ton histoire d’entrepreneur et montre-moi comment entreprendre », « je veux créer mon entreprise, où trouver le financement », tels sont quelques-uns des sous-thèmes qui ont été abordés à l’occasion de cette journée dédiée à la promotion de l’entrepreneuriat dans le district d’Abidjan auprès de la jeunesse. Guest-stars de l’évènement, les jeunes entrepreneurs Samuel Sévi, inventeur et fondateur de la société YoungPower et Aboua Boua Fabrice, fondateur de la société Biotricool et lauréat de la cinquième édition du prix Ado du jeune entrepreneur émergent, sont venus encourager les jeunes à entreprendre en racontant leurs propres histoires. Parlant des qualités à avoir pour réussir dans le monde entrepreneurial, Aboua Fabrice fera savoir qu’il est important de reconnaitre ses propres faiblesses et de s’inspirer ou se connecter à ceux qui ont déjà réussi. Quant à Samuel Sevi, il insistera sur les qualités telles que la ténacité, la persévérance et l’humilité. « Quand on est un jeune entrepreneur sans moyens, on ne peut avancer qu’avec la persévérance et l’humilité ». En 2011, Samuel Sevi s’est lancé dans l’entrepreneuriat avec une somme de 44 000 fcfa l’invention du  protège tasse à latex.  Il lui a fallu attendre 2018, soit 7 ans après,  pour avoir un accord de financement et début 2019 pour avoir un premier décaissement. Entre temps, il a failli renoncer à son projet à plusieurs reprises compte tenu des difficultés.  Aussi, nos deux jeunes entrepreneurs ont tenu à encourager les jeunes du district à se montrer courageux sur le chemin de l’entrepreneuriat.

Avant leur intervention, Matamba Ulrich Lionel, directeur du cabinet MindBank, spécialisé en éducation au changement de mentalité est revenu sur la nécessité pour les jeunes de ne pas renoncer à leur rêve en abordant le thème « rêve et défis ». « Nous avons tous des rêves, mais la chose qui donne de la valeur à notre rêve, c’est notre capacité à défier et surmonter toutes les difficultés qui se présentent à nous dans la réalisation de ce rêve » explique-t-il pour justifier le thème.   Pour le conférencier, certains rêves sont faciles à réaliser, alors que d’autres se présentent comme difficile voire impossible à réaliser. Or ces justement parce que ce type de rêve semble impossible à réaliser qu’il faut y croire, parce que son aboutissement ne contribue pas à notre seul bonheur mais au bonheur de plusieurs en plus de nous. La problématique c’est de savoir comment trouver l’espoir même quand les choses semblent impossibles. « La clé, c’est que lorsqu’on a un rêve, il faut éviter d’être orgueilleux, s’ouvrir aux autres pour l’améliorer et faciliter sa réalisation tout en transformant ses manques et faiblesses en opportunités ».

Cette première journée de conférence représente une grande première pour le Cjeci qui travaillait dans l’ombre depuis 5 ans pour poser une fondation solide qui va booster l’entrepreneuriat jeune en Côte d’Ivoire. « A travers nos thèmes du jour nous voulons encourager les jeunes à entreprendre » explique Audrey Ouehi, présidente de la coordination Cjeci du district d’Abidjan. « Généralement, les jeunes hésitent parce qu’ils sont confrontés aux problèmes de financement. C’est pourquoi nous avons fait venir des jeunes entrepreneurs qui ont commencé leurs activités quand ils étaient encore étudiants sans moyens afin qu’ils leurs servent de modèles » poursuit-t-elle.

Le Cjeci a commencé ses activités en Côte d’Ivoire en 2014 en couvrant tout le territoire national. Mais elle a établi une fondation solide à partir de la commune de Port-Bouet, où se trouve son siège. La journée de promotion de l’entrepreneuriat qui s’est tenu à Blockauss dans la commune de Cocody est sa premièr activité d’envergure nationale.

Marius Nouza

À propos La rédaction

L'accélérateur africain est une plateforme numérique dédiée à l'information en provenance et en direction des acteurs de l'écosystème de l'entrepreneuriat en Côte d'Ivoire et au delà: entrepreneurs, incubateurs, financiers, formateurs, etc. A travers ses divers rubriques, elle fournit des informations portant sur des questions capitales pour les entrepreneurs à savoir le processus de création d'entreprises, la gestion d'entreprise, la recherche de financement, la visibilité des entrepreneurs, les idées de business, etc. Au delà, l’accélérateur africain veut contribuer à préparer les mentalités à une transformation positive de l'Afrique.

Vérifiez également

Mobilité urbaine : Des experts se pencheront le 17 novembre sur des solutions efficaces

Le jeudi 17 novembre aura lieu à l’espace Crrae Uemoa à partir de 8 heures, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rizki Sadig
Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig Rizki Sadig